​Chambre d’agriculture: L’opposition largue Issa Mhadji et rejoint Momo

Issa Mhadji, le président du syndicat national des agriculteurs (Snac) est lâché par les siens. Alors qu’ils constituaient un blocage à l’investiture du président élu de l’union des chambres d’agriculture, les membres du Snac viennent d’abdiquer. « On ne peut pas rester indéfiniment dans cette situation de crise surtout que Issa Mhadji était candidat mais a préféré se désister », expliquent-ils. Les trois  présidents des chambres insulaires sont également derrière Momo.
Coup dur pour Issa Mhadji qui voit ses soutiens considérablement s’effriter. Hier mercredi au siège du syndicat national des agriculteurs comoriens à Moroni, s’est tenue une réunion du conseil d’antenne de Ngazidja dudit syndicat. A l’ordre du jour, l’élection d’un nouveau président du Snac et la question de l’élection (autrefois controversée) du président de l’union des chambres d’agriculture, Mohamed Soilih connu sous le surnom de Momo.  
 C’est ce dernier point qui a fait agiter le syndicat. A la fin de la réunion, le président Issa Mhadji a finalement accepté de répondre aux questions des journalistes qu’il avait tenté en vain de faire évacuer des lieux. « Quand Momo parle de moi, moi je ne parle pas de lui. Donc ce n’est pas qui vais répondre à cette question », a-t-il répondu à la question de savoir ce qui en est de son bras de fer avec le président élu de l’union des chambres, dont l’élection était contestée. 

« Nous, nous sommes d’accord pour l’installation de l’union des chambres, mais dans le respect de la loi », poursuit-il, parlant d’élections  « entachées d’irrégularités ». A la fin de son intervention, le président de l’association « Trindi djema », membre du Snac, a pris la parole. Issa Mhadji, qui ne souhaitait pas une autre intervention, a essayé de l’en empêcher jusqu’à oser l’agresser physiquement, devant les caméras.
Courageux, Ali Mbechezi a préféré continuer son intervention en ignorant Issa Mhadji dans dans tous ses états. « Nous, responsables de l’antenne Ngazidja qui sommes ici, après avoir constaté que les antennes de Mohéli et Anjouan se sont joints à l’union des chambres d’agriculture, désormais nous aussi nous embrassons cette position », a-t-il déclaré sous les ovations de ses collègues. 
Mariama Soilihi, présidente des cultivatrices de légumes de M’vuni et Mkazi est aussi intervenu, non sans jeter quelques piques à l’endroit d’Issa Mhadji, qui aura déjà pris la tangente. Elle a tenu à rappeler les élections. Elle se souvient que Issa Mhadji qui avait été candidat a fini par se retirer de la course. Elle se souvient aussi que pendant les trois fois que les élections sont organisées, c’est Momo qui sort toujours vainqueur.
« Nous sommes venus nous interroger sur notre sort par rapport à cette immobilisme. C’est nous, agriculteurs, qui en pâtissons. Le président de la République nous a demandés de nous unifier afin qu’on puisse aller de l’avant. Hélas le président du Snac ne l’entend pas de cette oreille pendant que Mohéli et Anjouan ont rejoint l’Union des chambres. Nous n’avalons pas que seul Ngazidja reste coincé dans l’article 42 qu’on nous sort à tout bout de champ. Désormais nous nous joignons à nos collègues (des autres îles) en espérant un épanouissement », dira la dame. 
Présent également, le président de la chambre d’agriculture de Mohéli était aussi de la partie. Mourdi Ali Marie dit ne digérer que les activités et intérêts des agriculteurs comoriens soient « bloqués parce que Issa et Momo ne sont pas en bons termes ». « On nous parle de piétinement de la loi. D’accord. Mais le président de la République n’a pas parlé de ça. Il a parlé d’une mésentente à laquelle il faut trouver un compromis pour aller de l’avant. Les autres îles ont compris cela. Seul Ngazidja reste dans ce cul de sac. On ne doit pas handicaper tout un pays juste parce que Issa et Momo sont en bisbille. C’est inadmissible ». 

Rappelons que le 8 novembre passé, Momo devait être investi à la tête de l’union des chambres d’agriculture au cours d’une cérémonie à M’vuni. Mais le président de la République a pris tout le monde de court en décidant de reporter l’investiture justement le temps de procéder à la réconciliation entre le président élu et les membres du Snac qui contestaient son élection. Chose faite ! Cerise sur le gâteau, les présidents des chambres d’Anjouan et de Ngazidja que nous avons contactés au téléphone portent leur soutien l’investiture de Momo. 
Ce retournement de la situation isole de plus en plus Issa Mhadji lequel le mandat a expiré depuis 2011. Les membres du syndicat réclament le renouvellement du bureau. Une assemblée générale est prévue se tenir incessamment. Sauf par miracle, le président actuel, qui n’a que son ombre comme compagnon, n’a aucune chance d’être réélu s’il se portait candidat.   
Toufé Maecha/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*