​Communiqué Du Front Républicain pour la Sauvegarde de l’Unité Nationale, section Mayotte

Le décret complaisant signé par le Président AZALI sur les assises nationales, inquiète le peuple comorien, du fait de substituer des parlementaire élus par des « envoyés spéciaux politiques, en l’occurrence des amis, des copains, des assoiffés de pouvoir et des arrivistes » : le Chef de l’Etat a convoqué une assemblée d’amis et proches, pour remplacer l’Assemblée Nationale d’élus du peuple, pour faire avaler au peuple comorien, ses désirs et ses chimères pour s’éterniser durablement au pouvoir. On ne peut rien attendre d’Azali que : les coups d’Etat, ou militaire ou constitutionnelle ou les crimes et assassinats criminels (dossiers Apache et autres). N’est-ce pas pour Azali, une pratique répétitive ?  En sa qualité de Chef des forces comoriennes, il n’a pas su assumer sa fonction et pire encore trahit son corps pour se réfugier à une ambassade étrangère à un moment crucial.
Il a aussi marqué par la méthode de désignation des participants aux Assises. On constate qu’il est à la fois juge et parti, notamment la désignation du Président qui sera nommé par lui.

Ce décret traduit a coup sur la fidélité du Colonel Président à vouloir créer les tensions  tel un pyromane pompier.

De sources dignes de foi car provenant du journal ALFADJIR, quotidien proche d’Azali dirigé par Madi Moindjié et relayé par le Blog Habarizacomores, nous apprend avec beaucoup d’incrédulitésqu’un coup d’Etat vient d’être déjoué par le pouvoir en place.Une femme comorienne mariée à un français vivant à Mayotte serait arrêtée par la police sur ordre du Procureur de la République et que l’enquête serait en cours. Selon la même source, des armes ont été retrouvées dans la cour du restaurant « le grand bleu » gérée par la dame arrêtée.

N’est-ce pas là une de ces manœuvres visant à accentuer les tensions afin de faire taire les rares voix qui osent s’opposer au régime ?

Ou est-ce une conspiration visant à créer un état d’urgence cautionnant le passage en force de la volonté du Président Azali contre l’avis du peuple ?

 Nous sommes septiques sur cette situation et attendons voir la suite.

Nous demandons plus de vigilance et appelons à la mobilisation totale du peuple pour ne pas laisser des assises taillées sur mesure avec un seul but : mettre fin à la tournante et s’éterniser au pouvoir.

Ne donnons aucune marge de manœuvre à AZALI qui doit désormais choisir l’ambassade où il doit se réfugier s’il tient à défier le peuple, comme il a l’habitude de le faire : suivez notre regard.

Mayotte 24/09/2017 Pour le Front Républicain, section Mayotte

Le Coordinateur ALI MOUMINE

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*