​Comores telecom -Telma : le paysage des télécommunications a changé

Opinion libre:

Voici bientôt un mois , le paysage des télécommunications a changé,  par l’apparition d’un nouveau opérateur au nom de Telma -Telco , signalons au passage que cette appellation est sujet à discussion dans les rues de Moroni , certains ne comprennent pas que la licence attribuée au nouvel opérateur est au nom de TELCO et non  TELMA,  or que dans le subconscient collectif, rares sont les gens qui connaissent TELCO , mais Telma . À ce propos le nouveau opérateur se doit d’enlever cette confusion dans les têtes des comoriens , cela  y va dans l’intérêt de la société ; car même les juristes ne comprennent pas .

Mais là n’est pas l’objet de ce post.

L’objet est cette interconnexion qui tarde à venir , pénalisant une bonne partie des Comoriens. 

Devons nous rappeler les bienfaits de la concurrence, la concurrence a pour but de donner la possibilité à chacun de choisir ses services,  c’est de donner à tous Comoriens le choix de choisir son opérateur en fonction de la qualité des services proposés et des prix , c’est à partir de cet instant qu’on se sent libre , un peu comme dans les partis politiques, chacun s’engage en fonction de ses opinions. C’est ce qu’on appelle la 《 la liberté 》.

On ne peut donc pas comprendre que près de 40 milles Comoriens soient pris en otage par les caprices d’un homme , parce qu’il fût fidèle à Mohamed ou Abdou .

L’ acte d’engagement politique doit être motivé par le combat du bien être Commun et non au service d’un clan .

On ne le dira jamais assez , la société nationale des Télécoms doit s’organiser pour procéder aux adaptations qui s’imposent face à la concurrence et non à rester là à tergiverser; pour retarder l’interconnexion; car en réalité la première victime dans cette affaire est la population. 

Aux dirigeants politiques de comprendre que la nouvelle donne  ne permet pas à la société nationale de continuer à être la vache à lait de l’état Comorien, une société n’est pas une assistance sociale qui est là pour soulager la misère des uns et des autres  .

À la société TELMA aussi de fournir le service attendu par la population Comorienne , ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle. 

Le bluffe a bien fonctionné, maintenant; vous voilà rentré dans le paysage, qu’ attendez vous pour que chaque Comorien puisse accéder à une connexion normale.


Pourquoi cette précipitation , si vous n’étiez pas prêt , signalons que ; seul un tiers du territoire national est couvert par les services Telma ou TELCO , appeler ça comme vous voulez , toujours est-il que Telma n’est pas au rendez vous attendu par les comoriens, du moins pour le moment. 

Que dit donc le cahier de charge ; en cas de non respect .

Par ailleurs , on apprend par ci et là que TELCO – TELMA exige que comortelecom soit munie d’une licence pour se mettre en conformité avec la loi . Cette société TELMA ; ne peut exiger à la société nationale de décliner une licence dès lors que la société était créé par une loi ou décret et en situation de monopole , mes souvenirs sont vagues à ce sujet .

Par contre Telco peut exiger des Comores Télécom que soient  connues  les nombres des licences  dont elle dispose pour son exploitation , mais cela  relève de la compétence des spécialistes. 

Tout ça pour dire , certes que la convention d’établissement de la société Telco fût mal négociée , par les autres , mais bon , il faut parrer au plus urgent , l’interconnexion dont les Comoriens attendent avec impatience , car si la situation  perdure c’est la société nationale qui perd des parts de marchés à chaque instant qu’ un Comorien souscrit chez Telma .

Mon Dieu!  comme on a un cerveau lent , c’est pourquoi d’ailleurs tout le monde couche avec nous , on a en a marre d’être abusé , existe t-il un recours juridique pour  pays abusés? Comme dans les autres abus ?

Daoud Halifa

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*