​Débat sur l’intérim de Hassane Hamadi: les commissaires sont solidaires a leur chef

Il est maintenant claire, pas de démission ni collective ni individuelle. Convaincus que l’arrêté portant suppléance du gouverneur Hassani Hamadi n’a pas suivi aucune règle l’égale, les commissaires se disent néanmoins solidaires à leur chef et assument les conséquences. De son coté, Me Mahamoud, l’avocat du gouverneur a pourtant démontré l’inconstitutionnalité de l’arrêté mais déclare qu’ « il est trop tard et irréversible. » 

C’est par la voix de Me Mahamoud que l’Exécutif de Ngazidja a reconnu son boudine au sujet de la suppléance du gouverneur Hassani Hamadi. Devant la presse ce jeudi à Ngazi-Ngomé, Me Mahamoud entouré par les 6 commissaires de l’Exécutif de Ngazidja ont répondu les questions des journalistes sans nier l’erreur juridique de leur chef. « Je ne suis pas venu ici pour vous dire que les textes sont fausses, effectivement, le conseil de l’ile a raison de réagir ainsi et cela montre que nos conseillers maitrisent parfaitement les textes, mais l’effet s’est déjà produit et il est irréversible. La seule personne à pouvoir rectifier cet erreur est le gouverneur Hassane Hamadi lui même. Alors, est –il normal de polémiquer sur un acte qui n’aura pas une solution sans son auteur  », a questionné  Me Mhamaoud.
Malgré la reconnaissance du tord du chef de l’Exécutif de Ngazidja, ses commissaires restent solidaires en lui. Ils affirment qu’ils sont consultés par le gouverneur sur la décision de confier la suppléance à Abdillah Mbaé. « Que l’arrêté a suivi les normes ou pas, notre objectif est de sauver le Ngazidja et nous sommes unanime  et solidaire à notre gouverneur. Il n’y a pas et il n’y aura pas une démission ni personnelle ni collective. Cependant, on dément l’information du journal Al-fajr qu’une démission collective est en vue », a déclaré Madame Maissara,  la commissaire à la fonction publique et porte parole de l’exécutif de Ngazidja.


 Les commissaires ont par ailleurs montré leurs faiblesses qu’ils sont « incapables et immatures » pour assurer cette responsabilité de l’intérim. « Effectivement, on nous a consultés le dimanche avant son départ à Mtsangadjou Dimani et on a décidé à l’unanimité avec gouverneur Hassane Hamadi. Alors aujourd’hui, on assume son acte et on est tous responsables de ce qui va se passer du moins jusqu’à son retour », a martelé le commissaire, Mohamed Mlanao Alias Tchatcha le syndicaliste.
Nakidine Hassane

1 commentaire sur ​Débat sur l’intérim de Hassane Hamadi: les commissaires sont solidaires a leur chef

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*