​Dinosaures : Ne mettez pas en péril le sport comorien, laissez les jeunes prendre la relève. 

Des personnes décrédibilisées par leurs légendaires turpitudes en quête de retour dans les affaires de gestion des organisations sportives font encore parler d’eux.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le numéro du journal Alwatwan paru le 30 juin 2017, a fait part de ce qui pourrait être une pétition qui aurait été signée par des personnes qui représenteraient des Fédérations sportives nationales membres du COSIC, pour demander l’invalidation de l’élection du Bureau Exécutif issue de l’Assemblée générale tenue le 24 décembre 2016, à Moroni.
Dans cette procédure tombée du ciel et qui ne respecte aucune règle, on voit encore une fois la main et la manipulation d’un baron du sport comorien qui a perdu toute légitimité depuis des lurettes et qui est en quête de remontada. Cette personne, qu’on s’efforcera de ne pas citer, s’est servi du sport durant plus de 30 ans, à se servir et à ternir l’image du sport comorien. Avec les ouvertures de la gestion des organisations sportives, initiées par l’ancien Président du COSIC, en 2005, l’actuel ministre des sports bis a perdu toute crédibilité aussi bien de la part des sportifs que des dirigeants de tout horizon. Pour retrouver sa légitimité, il ne cesse de manigancer par manipulation et d’user de sa position au ministère, d’entrainer et d’impliquer ses collaborateurs pour le seul but d’arriver à ses fins qui sont malheureusement très peu catholiques.
À la tête de la Fédération la plus inactive du pays (sans athlètes, ni activités), qu’il a créée lui-même après avoir perdu deux mandats successifs dans deux Fédérations sportives différentes, il est bien connu, pour les coups bas tous azimuts, et son opportunisme légendaire pour son propre intérêt.
Dans son dernier œuvre, il a pris pour cible, le Comité Exécutif du COSIC, en contestant son élection qu’il a avait lui-même reconnu et qui est reconnue par toutes les instances dont l’organisation dépend. Seul dans son coin, mais fort de ses capacités de manipulateur, abusant de son pouvoir de fonctionnaire au ministère des sports, cette institution qui a déçu plus d’une personne, après l’espoir né par sa nouvelle structure, mais qui n’a malheureusement jamais bougé un doigt pour le sport sauf pour créer la zizanie, il a encore tenté un coup.
Qui ne connait pas les problèmes que vit la Fédération Comorienne de Handball ? Qui ignore les soucis qui troublent l’administration de la Fédération Comorienne de Boxe ? Qui n’a pas entendu les maux qui rongent la Fédération Comorienne de Tennis de table, de handisport, de judo ? Qui ne se demande pas quelle sera la prochaine Fédération victime de déstabilisation.
Celui qui se réclame le plus expérimenté des dirigeants sportifs du pays, que se proclame le seul a avoir fait des études d’administration sportive dans ce pays, mais qui n’a jamais fait de bilan sur les conséquences de sa longévité dans l’administration sportive aux Comores, a entrainé encore une fois des dirigeants dans une énième histoire ridicule en faisant signé des représentants de Fédérations sportives une pétition. La manipulation, la tricherie sont plus flagrantes qu’il a fait signer même des fédérations qui ne sont pas membres de l’Organisation (Badminton et Échecs) et a fait intervenir des personnes qui n’ont pas de mandat spécifique pour cet effet (Handball, Judo, Haltérophilie et Cyclisme). On peut aussi émettre un doute sur l’authenticité des autres signataires, notamment des personnes absentes du pays.
Décidément, le Baní ne se ménage pas pour créer des problèmes la où il n’y en a pas, pour son seul intérêt, devrait penser plutôt à se confesser, à faire un mea-culpa et espérer avoir une absolution.

Beaucoup de sportifs comoriens se demandent quelle Fédération stable, sera le prochain gibier de Monsieur X et ses accolâtes qui, malheureusement, abusent ou utilisent indûment de leur position au sein du ministère des sports. 
Handballeur

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*