​Hôpital de Foumbouni, on manque de tout ou presque !

À l’instar du centre hospitalier national d’El Maarouf pour ne pas parler de toutes les structures sanitaires du pays, l’hôpital public de la capitale du sud de la grande Comores traverse des zones de grosses turbulences. Le cri d’alarme est venu d’Ahmed Houbab, un des responsables de cet établissement jadis reconnu. 

Selon ce dernier, les premiers problèmes concernent les agents contractuels qu’il aimerait que l’État titularise. Il estime que « sur 50 agents de l’hôpital, 41 sont des contractuels et seuls 9 d’entre eux sont des titulaires ». L’autre problème majeur n’est autre que « l’absence de chirurgien, d’anesthésiste et de médecin de façon permanente ». 

D’autres manquements quotidiens concernent la défaillance des principales infrastructures telles que la radiographie et le service d’échographie entre autres. L’état général de l’hôpital oblige les agents à renvoyer systématiquement vers les malades vers la capitale.

Med Youssouf, Comores infos 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*