​La période de grâce est terminée Monsieur le Président 

Près de 2000 fonctionnaires et autres agents de l’Etat  ont été licenciés parce que recrutés  » pour des raisons  électoralistes ». Tous ceux qui ont été recrutés à partir du 01er janvier ont été foutus dehors. 
 Il y a eu des gens pour applaudir cette décision. Ils ont avancé des arguments que je trouve pas convaincants du tout parmi lesquels:

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

– ah ces gens là, ils savaient que ce n’était pas un vrai  » recrutement ».

-Eux aussi, échanger leur vote pour un poste? Que croyaient ils?

Et bla et bla. Oui, certes. Peut être ont ils raison? Mais un jeune ou une jeune qui a passé 5 ans sous l’ombre d’un manguier, à déposer CV sur CV,  à enchaîner entretien sur entretien, que pouvait-il faire si ce n’est accepter le poste. Ce n’est pas de leur faute à ces jeunes, loin de là. Les coupables sont ailleurs. D’ailleurs  nombreux parmi nous auraient peut être accepté dans ces conditions. 
Et maintenant? 
Ils ont été virés. Près de 2000 jeunes si ce n’est plus. On me dit qu’ils s’organisent parce que déterminés à faire entendre leurs droits. J’ai lu ( et partagé)  une déclaration de la Confédération des Travailleurs Comoriens qui allait d’ailleurs dans ce sens. Je leur souhaite bien du courage. J’espère qu’une solution plus juste sinon moins amère reste possible. 
Recrutement électoral  ou pas, ces jeunes sont tous des enfants des Comores au même titre que ceux qui ont voté pour Azali, ou à cause de qui, d’autres jeunes ( et moins jeunes) ont été injustement licenciés par le précédent régime. Le gouvernement par sa décision, a grossi  de 2000 personnes le nombre ( déjà )effarant de chômeurs. Il doit donc trouver une solution pour tous les jeunes. Ou alors pour le plus de jeunes possible. 
En espérant que ce même gouvernement ne se mettra pas à recruter à tour de bras pour les mêmes raisons : électoralistes. Pour récompenses de je ne sais quel service rendu. Ou par copinage. Ou complaisance. Ou régionalisme. Ce qu’on est en droit se douter au vu de tout ce qui se passe. 
On dit « qu’il » est revenu pour marquer l’Histoire. Avec un grand « H ». Certes, l’histoire retiendra que les prix des produis pétroliers ont été revus à la baisse. Mais elle retiendra aussi qu’une société a obtenu un marché de 5 milliards sans appel d’offres, dans la plus grande opacité. Elle retiendra aussi l’augmentation des salaires des membres de l’exécutif alors que peu de temps auparavant des jeunes se sont faits virer.  Ce n’est pas une bien grande somme, je vous l’accorde. Mais tout est dans la symbolique. Dans le timing.

Azali Assoumani

Vous voulez marquer l’Histoire? Bien. Et en ce cas, oubliez le copinage, banissez la complaisance. Mettez vous au travail avec les plus méritants. Et surtout trouvez du travail pour ces jeunes. Tous les jeunes. L’Etat n’a pas vocation à être le plus gros employeur du pays. L’Etat n’a pas vocation non plus à  » catégoriser » sa population. Pro Azali ou anti Trucmuche, tous devraient pouvoir manger à leur faim. TOUS.  Vous savez ce qu’il vous reste à faire. La période de grâce est terminée, Monsieur le Président.

Faiza Youssouf 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*