​La visite de Karthala est désormais accessible avec  les moyens de transports 

Ceux qui parlaient de l’utopie ont tort, aujourd’hui avec une voiture, on peut facilement visiter le Mont Karthala. Le traçons routière qui partait de Mvouni à Trondroni, lieu auquel les visiteurs s’hébergent pour se reposer afin de se réveiller le lendemain pour aller dans la caldeira sommitale du volcan de Karthala. Cette route qui cumule 15 km est financée entièrement par un fond propre de la ville de Mvouni. A présent, avec cette facilité de circulation dû aux moyens de transport, le visiteur fera au maximum 1h de temps de Mvouni vers Trondroni, ce qui coûter cher auparavant dont il fallait maximum une demi-journée pour faire ce trajet à pied. 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Il serait donc important que l’Etat Comorien apporte son soutien en financent ce projet afin de rendre facilement accessible ce site touristique ; cela contribuera significativement le secteur du tourisme dans la mesure où les visiteurs qu’ils soient étrangers ou locaux auront la possibilité de visiter avec et facilité et une appréciation importante du lieu. Par ailleurs, cette route présente une grande opportunité du point de vue de l’exploitation de la terre du faite que l’agriculture est très rentable dans cette zone.
La ville de Mvouni universitaire est toujours au cœur du développent socio-économique de notre pays cela date beaucoup des années, c’est dans cet optique que les Mamans premières contribuable de ce projet, les notables en passant par les jeunes mais également la présence des Oustadh, ont pris cette occasion pour faire un douan et adresser des invocations au Seigneur afin qu’une telle initiative puisse aboutir à son objectif final. 
A toutes aventuriers saisissez cette occupation pour visiter ce lieu qui était un rêve mais aujourd’hui devenu une réalité. Une pensée reste un rêve si l’on n’arrive pas à la réalisé, elle est devenue action une fois la réaliser.

M.D

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*