​Le President AZALI doit faire fuir les  renards du poulailler

Le President AZALI doit faire fuir les  renards du poulailler pour parvenir à  faire des Comores, une entité efficace, responsable et respectable. 
Il y a quarante deux ans aujourd’hui, les Comores avec à sa tête le President Ahmed Abdallah Abderemane déclarait l’indépendance  unilatérale des Comores. Les comoriens sans avoir été préparés à faire le grand bon dans l’histoire, l’écrivent en attendant chaque jour dans la souffrance et le manque car l’accompagnement se fait toujours attendre. 
Il y a un an, vous arriviez  au pouvoir et dans un an il sera trop tard et rien ne pourra plus être rattrapé. Si votre  action doit pouvoir s’inscrire dans la durée, elle doit aussi pouvoir être défendue et justifiée afin de parvenir à faire ce que les Comores aurait dû être depuis longtemps, nos voisins l’ont fait et les Comores le peut. 
Votre ambition, Monsieur le Président doit s’accompagner de principes, de valeurs et de compétences capables de donner confiance à nos concitoyens, aux investisseurs, aux amis des Comores mais confiance également aux plus nombreux et qui sont encore fragilisés, pour aspirer à un avenir autre que celui de la mer et pour qu’enfin nos compatriotes ne répondent pas seulement par le rejet de ses dirigeants mais par l’adhésion en votre action pour la construction nationale. 
Votre élection doit  être perçue enfin par les observateurs comme l’expression du rejet du passé hasardeux et de la corruption engendrant d’arrogance des  richesses de ceux qui touchent au pouvoir  et l’appauvrissement de tout un peuple. 
Le peuple vous a élu, vous êtes le choix du peuple !

Votre vision doit aussi pouvoir répondre aux attentes de nos compatriotes en rejetant le charlatanisme et le faire valoir pour donner la chance à chaque comorien le droit qui s’accompagne du devoir national mais aussi du pouvoir de se réaliser pour le progrès dans la sécurité économique et sociale. 

Il y a un an déjà, vous avez composé une majorité qui ne s’assume plus car son immobilisme rend  peu lisible son action. Vos promesses ne doivent pas sonner creux mais bien au contraire, porter l’ambition de projets réalisables  car l’échec de votre mandat ne doit pas faire la victoire de vos adversaires. La réalisation de votre mandat deviendra ainsi celle de notre nation car nombreux sommes encore ceux qui voudraient que les Comores compte parmi les pays en développement respecté, avec des institutions fortes, fiables et compatibles avec l’évolution du temps et du progrès, pour ne pas dire l’émergence que vous appelez de vos vœux. 
Bonne fête nationale à tous !

Thoueybat Hilal

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*