​Le secteur privé comorien a montré sa mission en sauvant Inter’Iles et Ab-aviation 

Le secteur privé comorien a plus que jamais montré hier lundi 31 juillet 2017 son unisson et sa mobilisation a lutter sans fléchir contre les mesures aggravantes de l’ANACM qui ne semble plus que vouloir viser sans voile la mort et l’enterrement des compagnies aériennes nationales au profit de compagnies etrangeres pré-identifiées. Pour la première fois dans le contexte de la mobilisation des associations patronales contre les mesures arbitraires imposées sans consultation ni dialogue aux compagnies nationales concernées, les organisations patronales, au nom desquelles la nouvelle OPACO, le MODEC, Ankiba, Usukani Wa Masiwa, et EIFOCOM, se sont mobilisées a l’invitation de la nouvelle OPACO pour dire NON et NON aux intentions deliberees de tuer sans aménagement aucun le secteur privé aérien comorien. 

Les organisations participantes a la réunion de concertation et de coordination des actions communes des associations patronales, se sont montrées indignées de l’attitude défiante des autorités de l’ANACM qui semblent convaincues de pouvoir mettre a genou les intérêts nationaux et du pays, sans opposition aucune. Les participants se sont félicités de l’oreille accordée par le Président Azali a trouver, a la demande de la mobilisation sans precedente des associations patronales, une solution de sortie de crise immédiate permettant sans fléchissement aux compagnies AB Aviation et Inter Iles a reprendre leurs services, en attendant l’ouverture souhaitée pour tous de discussions et de consultations sur les conditions optimales d’exercice de leurs fonctions. 

Ils ont rappelé par leur détermination a aller jusqu’au bout de ces deux dossiers que la population comorienne et le patronat dans tout son ensemble, ne sauraient tolérer a aucun moment que les intérêts des opérateurs comoriens et du pays soient bafoués et rejetés sans une opposition extrémises des forces vives du pays. Les participants se sont donnés l’accord au bout des deliberations  de la rencontre de se désormais voir tous les trois mois a Ndzouani, Mwali et Ngazidja pour exercer ensemble les gardes fous nécessaires contre le bafouillement des intérêts communs et individuels, touchant de près et de loin la création de conditions favorables a l’initiative privée comorienne et au développement d’un secteur privé comorien compétitif.et vigoureux.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*