​Les Comores riches en gaz et en pétrole ?

D’importantes réserves d’hydrocarbures sont exploitables dans le canal du Mozambique, au sein de la Zone Economique Exclusive comorienne.
L’Union des Comores tient peut-être la clef de son développement à venir. En effet, d’importantes réserves d’hydrocarbures, pétrole et gaz, sont à l’étude dans ses eaux depuis 2011. Les gisements semblent d’importance mondiale et l’exploitation est sur le point de débuter. On parle de réserves supérieures à celles du Qatar. Les firmes transnationales1 se disputent donc un marché qui s’annonce juteux et plusieurs milliards de dollars ont déjà été injectés sur place. En début d’année, ExxonMobil a signé un contrat d’exploitation pour 2,8 milliards de dollars. Les premiers revenus sont attendus pour l’année 2018.
Les contrats pétroliers signés assurent un partage des revenus entre les firmes étrangères qui exploitent la ressource et l’État comorien. Reste à savoir ce que fera l’Union des Comores de cet argent et si il profitera réellement à la population, laquelle figure parmi les plus pauvres au monde2. Une autre inquiétude pèse sur ces exploitations, leur impact sur l’environnement. En effet, face au peu d’implication de l’État et de l’absence d’organisme de contrôle, les sociétés pétrolières ont carte blanche et les associations écologistes tirent déjà la sonnette d’alarme.

Enfin, l’importance des réserves en hydrocarbures des Comores peut expliquer le regain d’intérêt de la France pour son ancienne colonie. Les récents échanges entre les deux États et la mise en place d’une feuille de route – largement critiquée à Mayotte – peuvent s’expliquer par la volonté de positionner les entreprises françaises. De plus, cela conforte l’intérêt stratégique de la présence française à Mayotte, cette dernière bénéficiant peut-être elle aussi de réserves d’hydrocarbures3.
 
1L’Italien ENI, la société anglo-néerlandaise Shell, les Américains d’Exxon-Mobil et le Chinois CNPC.
2L’Union des Comores est au 169ème rang mondial pour l’IDH.
3Des réserves existent au Mozambique, en Tanzanie, à Madagascar, à Juan de Nova et aux Comores.

 Par Damien Gautreau

1 commentaire sur ​Les Comores riches en gaz et en pétrole ?

  1. Par ce que à votre avis un pays se développe avec du pétrole ? Le pétrole est souvent une malédiction en Afrique. Notre pays a besoin d’un changement de mentalité, d’un programme de développement à la base qui prendrait en compte les réalités sociaux-culturelles du peuple. Cela dit nous avons besoin de l’engagement de ceux qui détiennent les leviers de commande au sommet de l’Etat. Oeuvrer pour des solutions pérennes et durables. Satisfaire les besoins avant qu’ils ne deviennent des problèmes. Se fixer des objectifs SMART à court, à moyen et long terme.Se doter d’un véritable plan de développement national tout en garantissant la continuité de l’administration gage de développement tout à Azimut. Avez-vous lu les documents officiels qui parlent du pétrole aux Comores ? Il y a des préalables et des bases juridiques et réglementaires à poser avant la fameuse exploitation du pétrole aux Comores. Getter un regard panoramique aux pays qui exploitent du pétrole en Afrique. Ce n’est pas évident que le pays puisse se développer par le biais de l’or noir. Bien évidement c’est un facteur parmi tant d’autres mais qui nécessite que nous fassions vraiment attention. Faute de quoi, le pétrole ne profitera qu’une crépuscule d’individus, ce qui finira par attiser la haine des uns en vers les autres au profit de Babylone.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*