​Les jeux et les enjeux de la suppression du visa Balladur sur le système politique comorien

Opinion libre: 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Comores : Un pays, deux systèmes?

Dans un ancien post j’avais prédit que les Comores ont fait le choix d’un non retour à un État unitaire déconcentré ou décentralisé.

L’évolution du système politique comorien est toujours liée à un contexte de règlement de crise. En 1992, la crise séparatiste mohelienne a imposé pour la première fois le système de partage des hautes institutions de l’Etat. Jusqu’à là il est de coutume que lorsque le Président de la République est Grand comorien, le Président de l’Assemblée soit issu d’une des autres îles et le Président de la Cour Constitutionnelle occupé par le reste des îles. 

En 2001, suite à la crise séparatiste anjouanaise, les Comores ont inauguré le système de l’autonomie des îles et de la présidence tournante tout en gardant le système de paratge de la présidence des hautes institutions.
Aujourd’hui, suite aux assises nationales et à la suppression du visa Balladur nous nous dirigeons vers la confédération, longtemps voulu par certains séparatistes, ou vers « Un pays, deux systèmes. Les deux options sont possibles dans la mesure où les hommes politiques français d’aujourd’hui qui, en majorité sont de la génération de l’après colonisation, ne voit pas de Mayotte que son côté géostratégique mais aussi un poids budgétaire sans recette pécuniaire directe.

La suppression du visa ou sa facilitation serait une étape importante pour la France de se retirer sur l’île. La France mesure là où ces intérêts prédomineront. Hier, elle profitait de la position géostratégique de l’île Mayotte, et aujourd’hui elle pourrait voir des intérêts importants dans les autres îles.
Le choix serait donc de proposer une confédérations des îles Comores pour permettre à Mayotte d’intégrer  dans l’archipel  tout en laissant chaque îles de garder une certaine indépendance de gestion. Ou sinon, mettre en place un système qui sera basé sur des institutions fédérales pour les 3 îles tout en octroyant la même indépendance de gestion seulement à l’île de Mayotte.

Ce projet d’un pays deux systèmes serait une des solutions que j’ai toujours avancé que pour garantir une meilleure cohésion des quatre îles des Comores: Un système fédéral pour les trois îles et un système confédéral applicable à Mayotte.
Pour supprimer le visa Balladur, la France décidera sur un choix d’intérêts et Mayotte n’aura pas un choix. À nous d’en profiter pour trouver une solution adéquate gagnant-gagnant en gardant l’idée que l’Unité nationale, l’intégrité  territoriale et la cohésion sociale sont au dessus de tous.

Said Ali Hamidou

2 commentaires sur ​Les jeux et les enjeux de la suppression du visa Balladur sur le système politique comorien

  1. nous nous réjouissons pas de ce dérive politique ,je pense que nos autorités ce sont fait avaler ou tromper de signer un texte sans avoir le fond ;on s’ait toujours pas si notre terre est vendu ou pas je reviens du texte de notre référendum d’auto de détermination que personne comprend le texte j’invite a tout le monde de réfléchir le destin de notre pay

  2. Ne quémandons ce qui nous appartient.
    Nous voulons la capitulations pure, simple et totale de l’occupant.
    La France doit quitter notre paradis, dans ses valises les Harkis mayorais.
    La place de ces derniers est chez leur maître, en France.
    Nous n’oublierons jamais les milliers de martyrs qui ont payé leur vie pour affirmer la continuité territoriale de notre pays.
    Comme les collabos Français, Les Harkis mayorais sont et seront pour toujours
    la honte de notre pays.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*