​Loi des Finances 2017 : Azali veut corriger son échec cuisant en toute discrétion

Le président Azali vient peut-être de se rendre l’évidence. Un budget d’un État dit souverain ne peut pas reposer à plus de 50% sur des promesses d’aides budgétaires extérieures et des dons. 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Alors qu’une session ordinaire s’ouvrira en octobre, Azali convoque une session extraordinaire le 26 septembre de 7 jours pour dit-on, corriger son budget fantaisiste en toute discrétion. 
Pour rappel, Azali avait promulgué « la loi n° 16-003/AU, adoptée le 29 décembre 2016, portant loi des finances exercice 2017. » Le budget général a été estimé à plus 81 milliards de francs comoriens (KMF) soit une hausse de 30 milliards par rapport à 2016. 

Depuis mars, l’exécutif se serait rendu compte qu’il était impossible de réaliser ces recettes sans un miracle. Où sont passés, d’ailleurs, nos amis saoudiens? Dos au mur à quelques semaines de l’arrivée d’une mission du FMI, Azali n’avait d’autre choix que de reconnaître le fiasco de ses services financiers.

Toyb Ahmed 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*