​Remue-ménage au sein de Comores telecom 

Le directeur commercial est suspendu par le vice président en charge du secteur ,on reproche à monsieur Marzouk de faire obstruction sur l’inter l’interconnexion entre l’opérateur traditionnel et la société Telma.

Cette suspension est très surprenante, on ne peut incomber cette responsabilité au directeur commercial en sachant que le pouvoir de décision relève des prérogatives du directeur général , d’ailleurs ce dernier prétend être surpris de cette suspension intervenue à son insu .

Mais au delà de cette suspension se cache en réalité plusieurs raisons .

L’incapacité de la société à s’adapter à la nouvelle donne dans le paysage, avec 2600 employés, effectif comparable à la société Sonatel du Sénégal, pourtant dix fois plus grande que la société Comorienne. 

L’état empêche à la société de procéder aux adaptations nécessaires pour faire face à la concurrence, car ,il continue à se servir dans la société, ce qui rend nulles les retombées de la concurrence, obligeant le deuxième opérateur à s’aligner sur des tarifs très élevés, ainsi on peut s’interroger sur l’existence d’un deuxième opérateur puisque , puisque sa présence n’améliore pas le pouvoir d’achat de la population, alors que le rôle premier de la concurrence est de laisser les prix flotter .

Nous agissons avec une intelligence en deçà de la moyenne, ce qui est fort dommage. 

Marzouk est tout simplement une victime de l’obstination du gouvernement Comorien à faire des Comores une société inreformable.

Daoud Halifa 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*