​Vote de la loi sur la parité aux Comores : Un grand pas pour la femme comorienne

Nous présentons nos  remerciements à nos honorables députés qui ont voté à l’unanimité notre proposition de loi.

Toutes mes félicitations à l’honorable Députée Hadjira pour son plaidoyer inlassable auprès de ses collègues parlementaires lequel a abouti à leur adhésion totale à notre cause. Yes we can.
Hier, nous étions présentes au Palais du peuple de Hamramba à Moroni. Nous avons exprimé notre joie après le vote de la loi.
 Il nous reste beaucoup à faire. Ne nous désarmons pas et continuons notre noble combat. Car comme l’a si bien dit un Grand Homme, Nelson  Mandela « C’est après avoir gravi une montagne que l’on s’aperçoit  qu’il reste encore beaucoup d’autres montagnes à gravir ».
 Nous venons de grimper la première montagne mes chères femmes Debout. Nous devons continuer jusqu’à grimper toutes les autres montagnes raides qui sont devant nous. Nous en sommes capables. 
Nous ne sommes qu’au début d’un long processus. Une loi est votée. Nous avons aujourd’hui obtenu 30%. Demain nous aurons le reste. Perseverons et restons unies.
 Nous devons maintenant maintenir la mobilisation et faire preuve de vigilance pour que notre noble combat soit utile. 
Certes, notre proposition de loi est devenue une loi.   C’est un grand pas pour la  femme comorienne. Mais, cette nouvelle loi n’aura de sens que si elle  est scrupuleusement et rapidement appliquée.  Nous devons donc mener un plaidoyer  »strong » auprès du Président de l’Union  pour  que  le decret d’application soit signé rapidement. 
Nous devons aussi mettre en place une stratégie de vulgarisation de ce nouveau texte qui contribuera au changement des mentalités dans notre pays et sensibiliser la population en général, et les femmes en particulier pour l’application de cette loi. 
Nous avons voulu cette nouvelle loi. Nous devons maintenant nous l’approprier. Tout faire pour que son application soit réelle, juste et immédiate.
En avant les Femmes : Soyons  Debout jusqu’au Bout.
Sittou Raghadat Mohamed (SRM)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*