11ème édition du week-end scientifique et culturel de l’étudiant comorien au Maroc

Maroc-comoresDébuté en 2002 à Rabat, la 11ème édition du weekend scientifique et culturel de l’étudiant comorien au Maroc s’est organisée cette année à Fès le 22 et 23 mars, sous la thématique, « valorisation de la culture comorienne et progrès socioéconomique des Comores ». Il s’agit d’une manifestation qui réunit l’ensemble des étudiants comoriens au Royaume marocain.

En effet, cette année, malgré la précarité des sponsors de cet événement ce fut un succès, il a connu également, la présence des membres de la FEC (fondation des étudiants comoriens), MASSIWA Télécom, et un partenariat avec l’association Ngo’shawo. Ceux-ci ont encouragé la réussite de cette édition. Présidé par Abdou Salami Mohamed et le secrétaire général de l’ACEM-Fès, Imrane Issa, cet événement était marqué par une organisation titanesque ; l’accueil demeurait chaleureux et émouvant ;  la culture comorienne dans sa diversité était prsésente. Dans le cadre des activités scientifiques et intellectuelles, le secrétaire général de la faculté de médecine et de pharmacie de Fès a énormément apprécié les expositions qui ont eu lieu dans ses locaux : « quand vous organisez des telles manifestations n’hésitez pas à solliciter notre soutien » a –t-il promit.

En somme, lors de l’ouverture officielle déclarée par le président de l’ACEM, Halassi Abdoul Hafare, le hall de la faculté de médecine fut entassé par une foule qui l’ont applaudis. Mais cela n’a pas pu empêcher aux invités et tous ceux qui ont été présent dans cette célérité, de mettre les mains en visière à la suite de l’allocution du secrétaire général de Fès, Imrane Issa, baptisé le « BOINA HARUSSE ». Son discours a explicité son parcours d’étude et le talent d’un homme de lettres.

Ensuite, cette manifestation fut clôturée par une soirée dansante, qui était assuré par DJ Maestro, un disc-jockey venant de la France exclusivement pour cette soirée. Ce dernier restait exemplaire et assurait la discothèque de l’hôtel Diamant Vert, ceci a entrainé la satisfaction de tout un chacun : « Maestro a assuré la soirée et FEZI NDO WABABA», tel est le mot slogan qui parait au lendemain de la soirée.

Enfin, l’Association des comoriens étudiants au Maroc, ACEM, demeure très reconnaissante pour tous ceux qui ont porté leur soutien sans faille à l’égard de cette diligence.

Ramzane Aboubacar / Correspondant Comores-infos au MarocMaroc-comores

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*