Marché d’Ikoni-Maluzini : Désengorger Moroni et satisfaire la demande

L’objectif est de répondre à la demande de la population d’Ikoni et de la région de Bambao, mais aussi des habitants de certains quartiers du sud de Moroni.

Le marché d’Ikoni, sis à Maluzini au nord du chef-lieu de la commune de Bambao-ya-mbwani, a été ouvert au public depuis hier, lundi. Aménagé sur le site même de la construction du grand marché de la ville en chantier, l’objectif est de répondre à la demande de la population d’Ikoni et de la région de Bambao, mais aussi des habitants de certains quartiers du sud de Moroni.
Pour Madame Amina Ali Cheikh, maire de la commune, «nous voulons également désengorger Moroni dont les marchés sont saturés et satisfaire les besoins de la population du sud de la capitale et, à travers cela, alléger la circulation dans la capitale». Elle estime  que «l’espace est bien indiqué car il se trouve tout prêt du magasin Hasoil (un mini supermarché, Ndlr), et une poissonnerie de la société Hairu qui sera officiellement ouverte la semaine prochaine».

D’après Madame Ali Cheikh, le comité chargé du projet a prévu de distribuer des parasols et des tentes aux vendeurs, mais également des containers devant servir à stocker les produits non vendus ou arrivés tardivement.

«Il existe des toilettes mais également un hangar qui servira de mosquée pour les femmes car dans la zone, il y a déjà des mosquées pour hommes», a fait savoir l’édile avant de confier que des agents de sécurité seront quotidiennement déployés dans cet espace et la police sera là aussi pour réguler la circulation.

image

Par ailleurs, d’après un agent de la mairie et membre du comité de gestion du marché, des panneaux indicatifs des conduites à tenir sont prévus et des zones d’activités seront intégrées d’ici à la fin de la semaine. «Pour les vendeurs de produits non alimentaires, nous avons laissé le choix aux marchands de construire eux-mêmes leurs kiosques dans un espace qui sera bien limité et défini», a-t-il assuré.
«C’est un rêve qui vient de se réaliser. Nous avons longtemps attendu la concrétisation de ce projet», s’est réjoui  M’ma Marie Paul, rencontrée sur place. Il y a lieu de noter que ce n’est pas un marché spécial ramadan comme on en crée quelques uns durant cette période mais un marché appelé à se  développer et, peut-être, précipiter la réalisation du chantier qui est déjà entamé.
Nassila Ben Ali / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*