1ère réunion régionale du fonds vert pour le climat à Moroni

La 1ère réunion régionale du fonds vert pour le climat, le 19 septembre aux Comores.

Les Comores vont très prochainement organiser la première réunion régionale du «Fonds vert pour le climat» le lundi, 19 septembre à l’hôtel Itsandra, afin de présenter les procédures d’accès à un public composé de représentants d’institutions gouvernementales, de la société civile et du secteur privé. Après Moroni, cette réunion qui va prendre fin le 28 septembre se tiendra, le 23 septembre à Antananarivo, le 26 à Rose-Hill dans l’île Maurice et le 28 à Mahé (Seychelles).

 

Selon le secrétaire général du ministère comorien de l’Environnement, Youssouf Hamadi, afin d’insuffler «un maximum de dynamisme et de concret à ces réunions, et dans le but de proposer des échanges qui seront constructifs pour le public invité», le Green Climate Fund (Gcf) sera représenté par deux de spécialistes internationaux. Dans chacune des îles de la région, le Gcf est représenté par des «Autorités nationales désignées » (And) qui ont pour mission d’accompagner les porteurs de projets jusqu’à l’accréditation finale et de valider les projets qui seront soumis au Fonds vert.

 

                                               

                                                Une préparation au Fonds

 

 

«Ces représentants participeront à ces réunions pour faire état des politiques nationales en matière de lutte contre le changement climatique et pour assurer le relais suite à ces rencontres».Par ailleurs, ces réunions dans la région sont censées permettre de faire découvrir le fonctionnement du Fonds vert pour le climat.

 

Youssouf Hamadi a, en outre, indiqué que ces réunions régionales d’information permettront non seulement de communiquer et d’informer sur le Fonds Vert pour le Climat, mais également de vulgariser des procédures «apparaissant, le plus souvent, comme complexes et inaccessibles» et de créer une dynamique régionale tout en encourageant les partenariats public-privé et en soutenant les initiatives locales de lutte contre le changement climatique.

 

 

Du coup, il appelle toutes les institutions financières comoriennes et les sociétés privées à assister à la réunion puisque tous les acteurs du développement y seront. «Ces rencontres régionales rassembleront pour la première fois les financeurs, co-financeurs, porteurs de projets et décideurs de l’océan Indien et donneront à notre pays la possibilité de présenter aux acteurs du secteur privé les grands chantiers climatiques de demain sur lesquels ils pourraient investir», a justifié le secrétaire général.

 

Par ailleurs, dans un communiqué de presse publié dans le cadre de ces réunions régionales, il a été dit que 50 pour cent des financements du Fonds vert devront être consacrés aux Petits Etats insulaires en développement, aux Pays les moins avancés et aux Etats Africains. «Cette «tournée» amorcera le début d’une série d’évènements et de réunions de préparation au Fonds vert qui seront lancés par les And», peut-on lire dans ce document.

 

Nazir Nazi

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*