Bateau comorien en feu –Quarante naufragés secourus à Mahajanga

31 juillet 2017 La Rédaction 0

Un bateau comorien s’est embrasé à l’approche du large. La gendarmerie et l’APMF ont lancé une opération de sauvetage. Péril en mer à Mahajanga.  Le Babou Salama, un bateau battant pavillon comorien s’est embrasé en pleine traversée avant-hier en début de soirée. Piégés à bord du cargo en feu, quarante passagers  ont été évacués dans un sauve-qui-peut. Des Malgaches ainsi que des Comoriens étaient parmi les naufragés. Le Babou Salama effectue des liaisons commerciales entre le Nord-est de la Grande île et l’archipel des Comores. Outre les croisiéristes, le cargo transportait de surcroît une cargaison de ciment. Samedi soir, avant que le naufrage ne se produise, il venait de lever l’ancre au port de Mahajanga, pour faire cap sur l’archipel, lorsqu’un incendie s’est déclaré dans la salle des machines aux alentours de 18h 50, après moins d’une heure de traversée. Le bateau était en passe de sortir de la baie de Mahajamba pour prendre la haute mer à la hauteur  des côtes de Katsepy, lorsqu’une fuite s’est produite au niveau des injecteurs de carburant, provoquant un incendie. « Les membres de l’équipage ont tant bien que mal réussi à circonscrire l’incendie. Aucun blessé n’est à déplorer. En revanche, le bateau n’était plus qu’une épave flottante après le passage des flammes. Mis à mal par le feu, les machines étaient devenues inopérantes », confie une source auprès de la compagnie frontalière de la gendarmerie nationale à Mahajanga. Ayant reçu l’appel de détresse du Babou Salama, les éléments de la brigade de gendarmerie en charge du port de Mahajanga, ainsi que l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (AMPF), sont venus à la rescousse avec le matériel de secours à portée des mains. Voie d’eau Une vedette de l’agence a été mobilisée pour rejoindre le bateau à la dérive. A l’arrivée du secours, les passagers ont été ramenés sur la terre ferme, les femmes et les enfants en premier, après quoi le bateau en détresse a été remorqué jusqu’au port par un autre cargo des archipels. Aucune voie d’eau n’a été localisée sur le Babou Salma, en réparation au port après l’incendie. L’expertise de l’équipe d’enquête exclut pour l’instant la piste criminelle, sauf apparition de nouveaux indices. D’après les informations communiquées, un injecteur défectueux a  apparemment subitement lâché pendant que le moteur a tourné à plein régime, laissant ainsi s’échapper du carburant qui s’est enflammé en contact d’une étincelle. Hier, les naufragés se préparaient à reprendre la mer. Andry Manase/lexpressemada

1 2 3 33