« 246 millions fc pour renforcer les capacités des maîtrises d’ouvrages publics comoriens… »

Convention de financement Afd-ministère des Finances : Mettre l’accent sur la préparation et les études de faisabilité des projets.

​Outre la signature d’un avenant au projet Geceau pour l’adduction d’eau à Mitsamihouli et à Mitsudjé et la réalisation de onze forages sur l’ensemble du territoire de l’île de Ngazidja pour un montant de 5,5 millions d’euros, l’Afd et le ministère des Finances ont signé hier une convention de financement portant sur 500 000 euros devant servir à préparer et à effectuer des études de faisabilité pour les prochains projets qui seront financés par l’Agence française de développement.
 
Dans le cadre de ses interventions aux Comores, l’agence française de développement (Afd) a signé une convention de financement avec le ministre des Finances hier en fin d’après-midi.
Cette convention portant sur la somme de 246 millions de francs va “renforcer les capacités des maîtrises d’ouvrages publics comoriens et à la réalisation d’études sectorielles nécessaires à la préparation de nouveaux projets de développement à financer par l’Afd en Union des Comores” à en croire un communiqué de presse fait pour l’occasion. Il s’agit de la cinquième convention de ce genre dont le cumul atteint 1,4 milliards francs comoriens depuis l’an 2000.

Geceau rallongé d’un an
Cette nouvelle enveloppe devrait à en croire le directeur Afd-Comores, Daniel Lubeth, permettre la réalisation d’une étude de faisabilité préparant un nouveau projet d’alimentation en eau potable, l’élaboration du schéma d’aménagement de Mwali, la réalisation d’une étude préparant un projet dans le domaine de l’éducation ainsi que l’étude de faisabilité d’un projet sur la gouvernance financière.
 
    Suite aux engagements pris lors de la 6eme Commission mixte, cette convention de financement permettra la réalisation d’études de faisabilité de plusieurs projets qui seront financés par l’Agence française de développement. Outre un nouveau projet d’eau à Mwalii, nous projetons de nous engager dans les secteurs aux résultats immédiats à l’image de la création d’emplois. Il faut donc des préparations et des études de faisabilités préalables aux investissements a expliqué, Daniel Lubeth. 

 Selon les signataires, les études préalables à un projet sont assez importantes pour clarifier les choses, cibler les besoins et les secteurs d’intervention. “Ces études facilitent la prise de décision, avoir des objectifs précis et préparer les interventions futures” a réagi pour sa part, l’ambassadrice de France, Jacqueline Bassa-Mazzoni.

Quant au ministre des Finances, Saïd Ali Saïd Cheyhane, il a mis l’accent sur la nécessité d’avoir des financements pour la réalisation de ces étapes avant d’attaquer un projet quelconque. Pour l’argentier de l’État, “il faut de l’argent pour effectuer ces préparations et ces études. Nous avons de nombreux projets et pour mobiliser des financements, les étapes de préparation et d’études de faisabilité sont décisives. Sans ces actions, les projets ont moins de chance d’aboutir, raison pour laquelle je m’engage à ce que cet argent serve aux renforcements des capacités et à la réalisation des études précitées”.
Notons qu’en marge de cette cérémonie, l’Afd a officialisé le rallongement d’une année supplémentaire du projet Geceau consistant à l’adduction d’eau à Mitsamihuli et à Mitsudje.
“Nous avons pris du retard dans ce projet de 5,5 millions d’euros sachant que la partie qui concerne l’adduction d’eau est déjà en cours mais que celle qui concerne la réalisation de onze forages à la Grande-Comores a pris du retard. Nous signons donc cet avenant avec la ferme conviction d’atteindre les objectifs en 2018” a précisé Daniel Lubeth, directeur Afd-Comores.

Mohamed Youssouf / Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*