25 mars, une commémoration en voie de disparition

La troupe Maeva fait son show
Le Président du conseil de l'île le Dir. cab. du gouvernorat et Salami place M'zingaju
Le Président du conseil de l’île le Dir. cab. du gouvernorat et Salami place M’zingaju

On a célébré ce samedi 25 mars à Anjouan, la 9eme commémoration de l’opération démocratie aux Comores, qui a mis fin en 2009 à la rébellion dirigé par l’ex colonel de la gendarmerie, Mohamed Bacar d’Anjouan par les forces de l’Union Africaine et l’AND.

La cérémonie de cette année était particulière. Loin des habitudes où on pouvait apprécier le salut de drapeau place M’zingaju et les déclarations des autorités de l’Union et de l’île. Cette année, le gouvernement a choisi de faire les choses dans la simplicité, à la limite de l’intimité. Tout le gotha de l’armée s’était donné rendez-vous dans la caserne de la gendarmerie de Hombo pour le salut des couleurs de la nation avec une forte délégation de l’armée venue spécialement de Moroni.

L’exécutif de l’île, lui, organise sa commémoration place M’zingaju sans aucun représentant du gouvernement, ni de l’armée d’ailleurs. Le gouverneur avant de se rendre à M’zingaju, fait un détour à la gendarmerie avec sa suite avant de rejoindre M’zingaju.

Le gouverneur Salami dans son allocution, a rendu hommage les artisans de cette libération, notamment l’AND, son mentor Ahmed Abdallah Mohamed Sambi et le guide libyen Mouammar Kadafi, mais oublie de faire de même aux centaines de victimes de la répression du régime Mohamed Bacar. Une attitude qui a déçu plus d’un. « Il n’est de secret pour personne que l’actuel président de l’union n’a jamais été partisan d’une intervention armée à Anjouan pour déloger Mohamed Bacar. Mais commémorer cette date 9 ans après de la sorte, c’est manquer de respect et de considération à ceux qui ont été comme argument de cette libération. Cette commémoration ne serait-elle pas en voie de disparition ? » S’interrogeait samedi une victime du régime rebelle de Mohamed Bacar.

Salami s’est par ailleurs fendu dans le reste de son discours à louer la bonne santé des relations entre l’Union et l’exécutif de l’île balayant ainsi d’un revers de la main les rumeurs selon lesquelles la coalition Juwa et CRC tendrait vers ses limites.

Il a aussi par la même occasion promis aux anjouanais que très bientôt, ils auront de l’électricité. Les techniciens de Caterpillar et ceux qui vont réviser les anciens groupes de la centrale sans dire lesquels, arriveront dès ce mercredi à Anjouan. Il a aussi rassuré la population anjouanaise que dès ce samedi, il y aurait moins de délestage car les techniciens de la Ma-mwe et EDA serait à pied d’œuvre depuis trois jours pour une solution alternation alternative en attendant. « Dès vendredi à 23h00, un des deux groupes venus de Moroni est allumé. Et le deuxième dans les prochaines heures. Ce qui amoindrira les délestages. » Mais jusqu’à dimanche matin, aucune évolution dans ce sens n’est observé à Mutsamudu.

Enfin il a évoqué l’ouverture prochaine de l’hôpital de Bambao M’tsanga sans plus de précision, si ce n’est son appel de se rendre en masse ce dimanche à Bambao pour nettoyer les lieux et se préparer à l’ouverture de l’hôpital le 25 mai prochain.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*