2ème tour de la présidentielle : Shuma nie toute alliance avec Azali

wpid-screenshot_2016-03-21-10-50-30-1.png

Le président du parti Shuma, Said Ali Kemal, apporte un démenti à l’information selon laquelle il s’est rallié à l’ancien président Azali Assoumani, candidat de la CRC. Dans une conférence de presse tenue avec les candidats exigeant le recomptage des voix, Kemal n’a toutefois pas nié que les deux partis poursuivent leurs échanges.

image

« Nous étions, jusqu’à dimanche soir, en discussion, mais je devais m’entretenir avec mon staff avant », a déclaré Said Ali Kemal, leader du Shuma, après la publication d’un communiqué du parti Crc annonçant son soutien à la candidature d’Azali Assoumani.

Un acte qu’il qualifie d’« intellectuellement malhonnête ». Son vice-président à Ngazidja, Dr Tadjiri, a annoncé que le bureau politique informait les militants et sympathisants du parti que Kemal n’a pas pris de position en faveur d’un candidat et qu’il restait solidaire avec les autres et campait sur leur position collective réclamant un nouveau décompte des voix du double scrutin du 21 février dernier.

« Le parti Shuma est l’un des tous premiers signataires du pacte du 23 février 2016. Dans ce cadre, il est comptable des actes posés et de la dynamique née sous l’unité de plusieurs candidats qui militent pour la démocratie et des élections transparentes, libres et crédibles », lit-on dans un communiqué signé hier par le bureau politique.

Au cours de la conférence de presse, tenue conjointement avec les candidats exigeant le recomptage des voix, Mohamed Daoudou, candidat malheureux à la présidentielle, a, quant à lui, réaffirmé son soutien au candidat de la Crc, Azali Assouamni.

Ibnou M. Abdou / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*