2ème tour de l’élection présidentielle : Ahmed El-Barwane : ‘‘Non, Sambi ne négocie avec personne’’

wpid-screenshot_2016-03-11-08-41-39-1.png

Depuis les résultats provisoires de la Commission électorale nationale indépendante, des informations crédibles font état de négociations entamées entre le leader du Juwa, Ahmed Abdallah M. Sambi, et le candidat de la Crc, Azali Assoumani. Pour rassurer l’opinion, et ses partisans essentiellement, le directeur de campagne du parti Juwa, Ahmed Hassan El-Barwane, a décidé de tirer les choses au clair et parle de « rumeurs infondées ».

image

Ahmed Hassan El-Barwane, directeur de campagne du parti Juwa, a été catégorique quant à l’information selon laquelle Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, leader du Juwa, entamerait des négociations avec le candidat de la Crc, Azali Assoumani : « Sambi ne négocie avec personne ».

Selon des sources proches de la Crc, Azali Assoumani, candidat à la présidentielle, envisagerait d’entrer en pourparler avec l’ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi du Juwa afin que ce dernier, dont le candidat Fahmi Said Ibrahim a été relayé en 4e position, lui assure son soutien pour le deuxième tour de l’élection présidentielle du 10 avril prochain.

Azali Assoumani aurait dépêché plusieurs émissaires pour persuader Sambi, qui se trouvait alors à Anjouan, de lui prêter main forte, notre informateur citant de nombreux coups de fil échangés.

Le Juwa, ainsi que 19 autres partis, rejettent les résultats proclamés par la Ceni et confirmés par la Cour constitutionnelle. Criant à la fraude électorale, le mouvement des 20 exige un nouveau décompte des voix.

Dans sa déclaration au cours d’une conférence de presse tenue hier à Moroni, le porte-parole du Juwa, qui parle de « rumeurs infondées », a tenu avant tout à rassurer leurs partisans : « Comment cela serait possible alors que nous luttons pour un recomptage des voix ? C’est faux. Archi-faux », a dit Ahmed El-barwane.

« Notre dynamique continue. Il l n’y aura pas de second tour sans recomptage des voix », a précisé Tocha Djohar, membre influent du Juwa, incarcéré puis relâché après jugement alors qu’il manifestait samedi pour exiger un recomptage des voix.

Sambi était attendu à Ngazidja mercredi. Des sources crédibles ont fait état d’une rencontre prévue entre ce dernier et le candidat Mouigni Baraka Said Soilihi. Faute de vol Anjouan/Ngazidja, le leader du Juwa était attendu hier jeudi. Malgré tout, les membres du parti continuent de clamer à qui veut l’entendre que le parti campe sur sa position et exige le recomptage de voix. Une situation, qui devrait bientôt s’éclaircir au vu des évènements, et sur laquelle nous reviendrons dans nos prochaines éditions.

Toufé Maecha/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*