La fin de la coalition gouvernementale JUWA- CRC : qui en est le coupable ? 

Cela fait un an que les relations entre les alliés JUWA et CRC du gouvernement Azali se sont progressivement détériorées.  Les indicateurs suivants témoignent que c’est le parti Juwa qui a déclaré en premier la fin cette coalition gouvernementale : 
– En décembre 2016, les députés de majorité présidentielle conduits par Juwa ont rejeté la loi de finances du budget 2017 du gouvernement présentée à l’Assemblée Nationale. Ils ont été accueillis en héros à Dar-Nadjah par le gouverneur Salami. 
– En mars 2017, le Gouverneur Salami s’est entêté contre le Gouvernement central en organisant le 9e anniversaire du débarquement militaire d’Anjouan à la place de Mzingaju à Mutsamudu sans la présence de l’armée qui a organisé sa fête dans l’enceinte de la gendarmerie nationale.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

– En mai 2017, le Gouverneur Salami avait décliné l’offre du président d’organiser en commun la célébration de leur première année de mandat. En conséquence, le Gouverneur d’Anjouan a organisé sa cérémonie en l’absence des officiers des forces de l’ordre comme à l’accoutumée.
– En juin 2017, Sambi, en tant que président du Juwa membre de la coalition gouvernementale, a fait une déclaration contre la décision du gouvernement de rompre les relations avec le Qatar. Cette prise de position a été soutenue par le gouverneur d’Anjouan Salami. 
– Le 13 juillet 2017, le parti Juwa a décliné une invitation de Chef de l’Etat à la présidence de Dar-Nour sous prétexte qu’il avait une AG qui ne s’est tenue que le 14 juillet.  
 – Le 15 juillet, deux jours avant la formation du deuxième gouvernement d’Azali, le coordinateur régional de Juwa, Mahmoud Elarif, avait informé qu’une page est tournée et que Juwu n’aura pas de Représentant au nouveau Gouvernement. Une annonce qui a été largement partagée dans Facebook. 
Suite à ces événements, le président Azali a saisi le message que ses alliés du Juwa ont voulu lui transmettre. En conséquence, aucun membre du parti Juwa n’a été reconduit ou n’a fait son entrée dans son second gouvernement rendu public le 17 juillet.

Ndzuwani Unies 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*