En ce moment

3ème réunion du comité de pilotage du projet RRC

La troisième réunion du comité de pilotage du projet de «Renforcement de la Résilience des Comores aux risques de catastrophes liées au changement et à la variabilité climatique » (RRC), s’est tenu ce Mardi 25 Février 2020 à Moroni.

Cette réunion placée sous l’autorité du Ministre de l’Intérieur, M. Mohamed Daoudou a rassemblé l’ensemble des membres du comité, composés entre autres de représentants des Gouvernorats des iles, de la Direction Technique de la météorologie, de la Direction Générale de l’Environnement, de l’Université des Comores, des communes dans lesquels le projet intervient, ainsi que l’équipe du projet. L’objectif étant de faire le bilan des réalisations enregistrées au cours de l’année 2019, et valider le plan de travail annuel de 2020.

Pour rappel, le Projet RRC, mis en œuvre par la Direction Générale de la Sécurité Civile avec l’appui technique et financier du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) et le Fonds Environnemental Mondial (GEF) a comme objectif de renforcer la capacité d’adaptation de la population comorienne pour gérer les risques de catastrophes actuels et réduire la vulnérabilité au changement climatique.

Ainsi, les activités d’accompagnement et d’appui mis en œuvre par le projet, auprès d’institutions clés tels que l’Observatoire Volcanologique du Karthala (OVK), la Direction Technique de la Météo et la Direction Générale de la Sécurité Civile, contribuent à renforcer le système national d’alerte et de surveillance précoce sur les situations de risques climatiques ainsi que le système de gestion des risques de catastrophes.
Dans ce sens, le Chef D’Escadron TACHFINE AHMED, Directeur Général de la Sécurité Civile a lors de son intervention insisté sur le fait que la sauvegarde de l’environnement et le renforcement des capacités contre les catastrophes naturelles, figurent parmi les piliers du développement durable.

Madame Fenella Frost, Représentante Résidente du PNUD, a quant à elle insisté sur la nécessité de conjuguer les efforts de tous les acteurs pour poser ensemble les bases d’un système national de gestion des risques de catastrophes, solide, efficace et pérenne. La mise en place d’un fonds d’urgence national opérationnel, l’opérationnalisation des unités locales de protection civile dans les différentes régions du pays et l’intégration de la Résilience des Risques de Catastrophes (RRC) dans tous les secteurs de développement socio-économiques, pour ne citer que ceux-là, font parti des socles pour bâtir un système efficace.

Projet RRC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*