60 chauffeurs de taxi passent la nuit à la brigade de recherche pour non respect des nouveaux tarifs

Après  plusieurs descentes dans les grands marchés de la capitale afin de faire respecter les nouveaux prix des denrées de première nécessité, la gendarmerie s’attaquait ce matin aux taximans récalcitrants. Majoritairement en civil, plusieurs  brigadiers ont en effet,  investi les rues de Moroni pour faire barrage aux chauffeurs qui refusaient d’appliquer les tarifs de 200 kmf. Ingénieux, les limiers prenaient les taxis comme tout client et à la descente, ils proposaient les 200 kmf applicables. Les chauffeurs qui ont eu le malheur de les refuser, se faisaient  illico presto embarquer directement à la brigade de recherche. En somme, ils sont au nombre de 60 qui sont appelés à passer la nuit en détention avant l’ouverture d’une enquête prévue pour demain.

La population se montre satisfaite de cette initiative même si certains à l’image de  Mlanao Claude estiment que « les clients sont à blâmer ». Il estime que certains clients invectivent tout autre client qui a eu le malheur de proposer  les 200kmf proclamés par le gouvernement ». D’autres mettent l’accent sur le fait que cette baisse concerne uniquement les transports terrestres et que les déplacements maritimes et aériens ne connaissent pas de baisse des tarifs.

Med Youssouf, journaliste Comores infos

1 commentaire sur 60 chauffeurs de taxi passent la nuit à la brigade de recherche pour non respect des nouveaux tarifs

  1. Oui!tu as raison Saïd Mohamed
    Le Gouvernement à pris des mesures dictatoriales il n a pas chercher à connaître le problème de tout en chacun
    avec des routes qui n ont rien de routes,des hôpitaux qui ressemblent à des morgues,des écoles qui ressemblent à des porcheries et on veut obliger ces pauvres Taximans de faire rouler leurs véhicules dans des nids de poules .De qui se moquent on »-YASSALAM L INCOMPÉTENCE ÇA S’APPREND PAS

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*