En ce moment

A nos frères et soeurs « Sambistes » et « Bacaraistes », voici ma conviction profonde sur vos debats steriles

Tribune:La sagesse voudrait que vous nous laissiez, nous les victimes de vos choix à tous, tirer nos propres conclusions sur vos responsabilités respectives d’un camp comme d’un autre.

On ne peut pas être juge est partie. Et comme on dit en Shindzouani :

 » Ari mouchitaki weke oupara haki ».

Quand on entend les uns et les autres s’expliquer on serait prêt à leur donner le bon Dieu sans confession.

Une chose est sûre, le débarquement de mars 2008 a permis de rétablir l’autorité de l’Etat dans l’ensemble de l’Union des Comores. Rien que pour cela nous sommes nombreux à être fiers d’appartenir à une nation unie, au sein de laquelle s’applique les mêmes droits et où la liberté de circulation des personnes n’est entravée par aucune position politique fallacieuse, avons applaudi et continuons à se satisfaire de cette victoire.

Puis viendra le moment de la réforme ou nous sommes nombreux à dire clairement que si l’harmonisation des élections était un impératif salutaire. En revanche, l’affaiblissement de l’autonomie des îles au profit de l’Union résultant de cette réforme était une erreur voire une faute grave envers les îles autonomes.

Aussi les brimades, les violences physiques, les châtiments inhumains comme  » houtrouloi contenerini, houtrouloi nkaro et autres châtiments dégradants, le népotisme familial, la terreur du FGA, le camp Gwantanamo de Mirontsy etc… sont des passifs de ce régime Bacar .

Mais symétriquement, je salue le pilotage des sociétés comme EDA, Hydro , la Douane…. Ce fut des réussites car ça marchait bien.

Malgré certains manquements…

S’agissant du régime Sambi on peut louer les hôpitaux construits dans l’ ile, les nouvelles banques ouvertes, les dettes payées et les arriérés réglés pour le pays et les autres projets realises dans les autres iles…… mais on dénonce l’émergence d’une bande de voyous financiers née et qui sévit depuis dans le pays. La racaille financière de la trempe de Kiki et consorts sont des pratiques condamnables aussi.

Mais vous l’aurez compris sans doute, à Anjouan comme dans l’ensemble du pays il y a des hommes et des femmes qui ont des tonnes de dossiers à verser au profit ou au détriment de vos bilans respectifs.

En politique, c’est le suffrage universel qui tranche sur ce genre de débats lors des scrutins.

C’est pourquoi moi en tant qu’Anjouanais j’invite tous les Anjouanais des deux bords de se mettre au service de ce qui nous est le plus cher. Défendre la revendication légitime de notre ile à savoir la tournante de 2021 afin donner aux Anjouanais en particulier et aux Comoriens la possibilité de trancher par la voie des urnes ce débat sur les frères ennemis et d’autres . Et surtout retablir par la même occasion l’autonomie large de nos îles et parachever le processus comme defini dans l’esprit de fomboni.

Mais toutes personnes qui se dit fier d’être Anjouanais et soucieux de défendre le droit de notre île qui chercherait un prétexte pour ne pas affirmer clairement son soutien à la revendication de 2021, serait juste un hypocrite qui reste en embuscade en attendant que le fossoyeur de notre île lui propose à son tour un strapontin à l’instar du traître d’Abdallah Mohamed et d’ autres.

Voilà, mes chers frères et sœurs des camps des frères ennemis Sambi et Bacar, ce à quoi les Anjouanais attendent de vous tous.

Bref, Sambi , Bacar ou tout Anjouanais qui veut faire un voyage avec la population d’Anjouan en partance de l’aéroport de Ouani. Chacun a le choix d’emprunter la voie vers Domoni ou la voie vers Mutsa à partir de la bifurcation du Tournejou de Ouani. Libre à chacun de choisir la meilleure voie à suivre.

Mais ce qui est sûr, le tronçon aéroport jusqu’à Tournejou doit être débroussaillé par tout le monde car qu’on soit amis ou pas, nous sommes obligés de passer cette étape avant que chacun opère plus loin sa direction stratégique.

Donc 2021 est un combat pour nous tous. Après, le moment venu, les Anjouanais et les Comoriens feront leur choix en fonction de vos bilans respectifs, vos visions du futur ou carrément pour le renouveau.

Un dernier mot avant de prendre congé, n’oubliez pas que cette île n’est pas votre propriété privée, donc la population peut faire le choix d’une autre afin de s’émanciper de vos débats stériles qui ne font qu’une victime, affaiblir la dynamique anjouanaise pour 2021.

Soilihi Kays

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*