Abdillah « je ne suis pas un terroriste ni un djihadiste, j’ai parlé sous l’émotion… »

L’étudiant Comorien qui s’était exprimé sur Facebook sous la colère a tenu à clarifier ses propos et à démentir. Abdillah Youssouf, étudiant en Egypte a refait une vidéo expliquant que ces propos ont été mal compris et qu’il a parlé sous la colère de la situation des Comoriens à Mayotte. « je suis pour la paix, je ne suis pas un terroriste et rien dans mon parcours n’est lié aux terrorismes » a-t il déclaré sur sa vidéo.

« On m’accuse de vouloir faire des attentats alors que je ne me suis jamais rendu à Mayotte et je n’irai jamais la bas, j’ai parlé sous l’émotion de ce qui se passe à Mayotte », a souligné l’étudiant Comorien.

« Jamais et au grand jamais j’irai faire couler le sang de mes frères Mahorais, j’ai tenu mes propos lors de ma première vidéo juste pour faire peur et pour que les choses s’arrête. Je ne compte plus m’exprimer sur la situation à Mayotte » a-t il précisé.

Il faut souligner que le jeune étudiant n’est pas un terroriste ni apprenti djihadiste. C’est un étudiant qui n’avait pas mesuré l’impact de ses propos postés sur Facebook. Nous tenons à rappeler à ceux qui postent des vidéos sur les réseaux sociaux d’être prudent, ne vous exprimez pas sous la colère. Nous vivons dans une période où le terrorisme menace tous les pays.

 

1 commentaire sur Abdillah « je ne suis pas un terroriste ni un djihadiste, j’ai parlé sous l’émotion… »

  1.  » Les Mahorais vous êtes des faux musulmans, vous acceptez des chrétiens et des juifs chez vous et vous chassez les musulmans …! On viendra conquérir Mayotte par le Djihad…  » cet homme vit dans le pays des frères musulmans. Cet homme étudie et cottoie certainement des gens infréquentables. Il entend, se nourri des propos de ce genre. Car, dans cette vidéo habillé toit en noir il a parlé comme ces mêmes djihadistes avec les mêmes gesticulation. Alors ne prenez pas partie poir cette homme qui a lancé son fatwa contre les mahorais. À n’en pas douter, que dans quelques jours des ressortissants comoriens vivant à Mayotte vont s’empresser d’appliquer la sentance. Rappelez-vous des menaces ou ces fatwa lancés contre les mahorais, Mansour Kamardine et le journaliste D. DAOU depuis Anjouan, avec comme delai le dimanche passé. Bah cette nuit du 30/05/2016. Il y a des individu qui sont parti mettre le feu dans le bureau de Mansour Kamardine. Car l’ultimatum à expirer et la situation des expulsés n’ a pas changé. Alors merci de ne pas défendre ce genre de type peu importe qui il est.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*