Aboudou Soefou recadre Said Larifou

Il faut préserver la démocratie dans notre pays. 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Je débute ce post par un  » hala halele  » comme diront certains. 

Aux élections législatives de Mars 1982, le jeune parti Front Démocratique  ( F D ) avait tenu son meeting national de clôture de sa campagne électorale  dans la soirée à la mythique Place Badjanani. Tous ses candidats y prenaient part. Le périmètre était entièrement bouclé par ce que les mercenaires comptaient en forces en armes. Lorsque le candidat du Bambao qu’etait mon frère Aboubacar Said Salim declara dans son intervention  » Yehika mukubali rike nde swauti yahanyu harima le baraza la mawakala,  si nde SWAUTI YA UMATI  » allusion à l’historique feuille de propagande bien connue de cette époque. Un tonnerre d’applaudissements suivit.. Nous avions le sang glacé car on craignait une replique des mercenaires par une salve de balles. 

C’est pour illustrer entre autres combien cette démocratie a été arrachée de haute lutte. Aussi faut-il tout faire pour la préserver. 

Sans rentrer dans la polémique entre les pro et les anti assises, il convient de rappeler que comme le soutient la sagesse populaire « buzidume la sheli letsanganyiha na buzinche ya sheli, yetsoka adjali ho huzaya mna buzi wadanga « .

Arretons les surenchères verbales. Lorsque mon frère El Arif déclare dans Alwatwan qu’aucun trouble ne sera toléré, ça relève d’une lapalissade car nulle part un Etat tolère des troubles. Mais venant de la bouche du Ministre de l’Intérieur ou tout autre représentant du pouvoir c’est tolérable. Mais de la part du porte parole du cnpa, qui a pris soin d’annoncer, et c’est à  son honneur,  qu’il prend congé de la direction de son parti en cette circonstance, il y a mélange du genre qui n’est pas de nature à garantir la sérénité dans l’institution et vis à vis de l’opinion.
Aboudou Soefou

3 commentaires sur Aboudou Soefou recadre Said Larifou

  1. Ne nous dit pas d’où tu viens, dites nous qui vous êtes A.S.
    En effet, puisque vous évoquez le FD des années 80, l’histoire démontré que vous(AS) n’étiez pas sincère.
    Vous avez craché sur plusieurs année de combat pour devenir ce que vous êtes aujourd’hui: une girouette.
    Du FD vers Azzali de Azali vers Mamadou et je suis sur que vous êtes près à faire du Mamadou vers Azali si ce dernier vous appelle.
    Vous êtes une honte Aboudou Soefou.
    C’est triste!!!

  2. Les alliances des circonstances sont dangereuses.
    Ceux qui se rallient au pouvoir pour un intérêt quelconque, doivent savoir qu’en politique rien n’arrive par hasard. Mais, il faut être capable d’identifier le vrai du faux. Il faut dire que reconnaître ses défauts est difficile que dire ceux des autres.
    À mon avis, azali est un spécialiste de trahison et la maîtrise parfaitement que le nettoyage de l’anus d’une hyène.
    Dans quelle mesure les défenseurs d’un pays libre se précipitent dans les bras du dictateur local azali assoumani Mougabe ?
    D’abord, les menteurs se débusquent eux-mêmes. Ensuite, il s’inoculent tous le venin.
     » Prévenir la trahison, débusquer les Faux amis, le jaloux parent, le traître avant qu’il inocule son venin est une opération ainsi complexe que de nettoyer l’anus d’une hyène ». Or, en dépit de cette opération délicate, azali assoumani Mougabe arrive toujours à humilier les faux amis. En effet, il suffit qu’il parvient à ses fins pour mettre à terme ses relations. Ceux qui jouent donc avec le feux doivent savoir que le putschiste est un homme sans état d’âme. Il suffit d’interroger les gens auxquels l’ont côtoyé de près pour connaître sa nature.

    Par ailleurs, la politique comorienne n’a eu de cesse de créer des surprises. Car, l’Alliance d’un avocat de formation et un dictateur qui cherche à tout prix conserver le pouvoir au prix d’une désintégration de l’archipel est une mauvaise foi.
    Certes, la misère, les crédits et les besoins du moment sont les sources de notre oublie mais, la situation du pays doit susciter une prise conscience collective. Car, si des avocats, des intellectuels, tous soutiennent un dictateur pour des raisons financières ou autres, le pays ne s’en sortira jamais. D’autant plus que la population espère plus sur ces hommes. Je vous dit très clairement qu’on ne construit pas une personnalité avec l’argent. L’humain se construit une figure de l’histoire par son idéal. C’est ainsi que bon nombre d’intellectuels, d’hommes politiques, des citoyens ont essayé de bâtir un monde meilleur. Ces figures de proue n’ont pensé à leurs intérêts personnels. Au contraire, ils préfèrent mourir devant des enfants heureux.
    Malheurs à ceux qui s’enrichissent au milieu d’une misère.
    Si, les fraudeurs continuent à soustraire le bien Collectif. Parfois, il laisse son venin permettant de le localiser.
    Le voleur ou le trompeur est un homme rationnel. En effet, il calcule minutieusement son gain lorsqu’il est au gouvernement ou au barreaux.
    S’il est sûr de pouvoir emasculer le peuple en s’enrichissant au dépens des citoyens, il s’alliera avec un dictateur. D’ailleurs, l’histoire nous montre qu’Hitler fut entouré par des juristes et des avocats de haut niveau. Car, l’être humain souvent est prêt à tout pour avoir l’estime de soi. Or, cette situation pourrait très vite retourner contre soi-même. Surtout, quand celui qui se trouve à la tête, dispose aussi un plan dans sa tête. Par exemple, le dictateur local azali assoumani Mougabe, à un plan bien défini. Il doit s’éterniser au pouvoir. Et pour y rester, il lui faut des boucliers. Ces hommes auxquels jouent ce rôle parmi eux nous trouvons un avocat de formation. Or, azali est tout sauf un homme de parole.

    Bref, mieux vaut vivre dignement avec un morceau de pain et un verre d’eau que d’être ministre avec toutes les humiliations possibles. Car, faire confiance à un dictateur comme azali assoumani Mougabe est le pire décision à prendre.
    Pour quoi la vie politique comorienne est composée des malhonnêtes ?

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*