Acculé par l’UA, honni partout dans le pays, Azali est aux abois

Opinion libre: Qu’Azali crie à haute voix comme un lion qui s’adresse a son berger pour marquer son territoire en disant à la communauté internationale (CI) que personne ne lui enlèvera sa proie, concrètement c’est un coup de bluff. Puisque son régime est isolé, son referendum incertain, Azali qui est hors de contrôle ne sait plus quoi faire que de proférer des menaces tout en sachant qu’il n’effraie personne. Normalement, il sent le danger s’approcher vertigineusement de lui avec cette levée de boucliers de la CI qui peut se traduire par une incitation à la foule d’élargir leurs revendications en demandant sa démission ?

Bien évidement, Azali fut poussé dans ses derniers retranchements par Les forces vives de la nation. Son régime qui cherchait désespérément refuge auprès de la communauté internationale (CI) vit aujourd’hui ses derniers jours dans un isolement total. Comme un bon musulman qui prononce le chahaba avant de donner son dernier souffle, Cette dictature en fin de vie espère trouver le salut en invoquant a chaque fois la souveraineté. Ne pourrait on pas d’ailleurs se demander pourquoi Azali qui durant ses assises controversées n’a cessé de louer les efforts et le prestige de la CI trouve aujourd’hui que cette dernière n’a rien avoir la dedans ?

En bref, par soucis de lever le doute sur cet imbroglio politique, tous les états souverains sont soumis au droit international et aux principes des droits contenus dans les chartes que ces pays ont signés. La CI peut intervenir sans le consentement d’un pays pour protéger les droits universels. Outre, le régime dictatorial d’Azali ne peut en aucun cas faire valoir notre souveraineté alors que nos libertés d’expression, de réunion, de manifestation sont noyées dans le sang et la censure. Qu’on se le dise : je vois mal Amine Soeuf s’imaginer que la France doit respecter la résolution onusienne sur Mayotte alors qu’il cherche des arguments fallacieux pour ne pas se soumettre à la résolution de la CI sur cette crise qui ouvre un boulevard vers une guerre civil.

La CI refuse de servir d’ornement pour la dictature d’Azali. En conséquence, son régime demande à celle-ci de ferme les yeux pendant qu’il conduit le pays vers la guerre civile. Quelle aberration? Y a-t-il de plus schizophrène que de penser que tous ses homologues qui l’appellent à la raison en veulent du mal au pays ? Je suis persuadé que si Souef n’était pas dans ce gouvernement, il serait à la première loge pour crier que son pays se dirige vers la guerre civile sous le regard indifférent de la CI.

En guise de conclusion, Azali qui n’a jamais respecté sa parole, doit être banni de la scène politique. Le fait qu’il menace la paix et la stabilité à chaque fois qu’il est au pouvoir ne doit pas être banalisé. À en croire, faire un compromis avec Azali c’est s’attendre à tout. A la vue de son cynisme, et de la manière dont il a roulé tout le monde durant les assises nationales, Azali ne cacherait il pas un autre projet funambulesque en cas d’un autre dialogue ? Outre, Il n y a que les naifs qui pensent qu’Azali va céder le pouvoir au moment où le pétrole va couler à flot avec la mafia politico-économique qui va avec.

Par Cap Patrie

3 commentaires sur Acculé par l’UA, honni partout dans le pays, Azali est aux abois

  1. Ce salopard de con fou et malade président est fait pour être tué , je me demande qu’est ce qui attend la population pour lui tendre un guet appent ou lui trouver chaussures ses pieds . Faut que la population se mobilise pour trouver vite un mercenaire ou un brave enfant de la patrie pour finir avec ce malade et ses proches voyous , c’est tout ce qu’ilfaut prévoir , Azali n’est pas tellement invincible qu’il peut échapper à un coup d’état . Le temps n’est plus au conférence de presse , il est tellement cancre qu’il ne va accepter un dialogue de la raison , il faut passer à l’acte car l’état comorien vaut plus que sa sinistre présence .

  2. Cap Patrie , tu n’es qu’un pro Sambiste avéré. Ce qui est sur, Azali fera son referendum et il sera élu président. D’ici là tu auras toujours le temps d’écrire des propos contre Azali avant que l’encre de ta plume ne sèche

  3. Certes, la fin de tout dictateur c’est ça: l’isolement. Et d’aprés ce qui s’annoce et se sent Azali finira par se retrancher dans un bounkerg. Le peuple comorien en a marre de ses insultes quotidiennes, son arrogance maladive, sa folie de grandeur, sa boulimie de pouvoir. Il se croit au dessus de tous. Et se permet de faire et dire ce qu’il veut tout en méprisant même les régles élementaires régissant les conduites de ceux qu’on appel chefs d’états. Il doit être aux abois avant de finir à l’enfer. C’est quelqu’un d’une arrogance inouie. C’est quelqu’un animé d’une démagogie affreusement surnoise. C’est quelqu’un qui ne comprend rien mais qui sait-tout. Comment une telle personne revenue au pouvoir par le hasard et les erreurs humaines se permet de terroriser son peuple de telle sorte? Oui, le mieux pour lui c’est demissioner trés rapidement avant que la foudre lui tombe dessus sa tête. Car le peuple s’est trompé ou on lui a trompé, ce qui est indicutable, vu comment l’opinion nationale s’exprime. Fini les séfuctions sentimentales politiques. Fini le népotisme et la gabegie de notre chose publique. Les comoriens ne veulent que la paix et rien que la paix. Il doit partir avec sa fausse émergence, ses assises nulles et non avenues et sa dictature psycho-patologique. On lui demande rien que ça. Il n’est pas seul et ne sera plus seul dans ce pays. Ce pays est à nous tous et chacun a droit proteger par nos lois fondamentales même s’il utile notre armée dans l’accomplissement des sales besognes. Massacrer, torturer, humilier ou emprisonner leurs frères combattant au nom de l’ordre républicain. Trop c’est trop, on en a marre. Que Monsieur le Président de la République rétablisse l’ordre constitutionnel avant qu’il soit trop tard pour lui et sa suite.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*