En ce moment

ACI Human Right évoque les cas de Sambi et Oubeid au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU

PALAIS DES NATIONS GENÈVE: 45ème Session du CDH 30 SEPT. 2020 Débat Général ITEM 9 :

Merci Madame la Présidente,

Africa Culture Internationale Human Right salue le travail remarquable établi par le rapporteur spécial des Nations Unies pour les Comores malgré le manque de coopération des autorités locales (torture et autres peines).

Madame la Présidente, le non-respect des droits de l’homme aux Comores touche tout le monde, qu’il s’agisse des anciens Présidents, des Vices Présidents, des gouverneurs, des députés, des journalistes des écrivains.

On enregistre ces trois dernières années, plusieurs assassinats, des arrestations arbitraires et répressions brutales qui s’abattent sur une population sans défense, et cela, en dépit des nombreuses interpellations et mises en garde provenant des organisations régionales et internationales sur ces violences.

S’agissant des prisonniers politiques, le cas de l’ancien président AHMED Abdallah Mohamed Sambi est l’illustration parfaite de l’arbitraire; il est détenu depuis plus de deux ans sans jugement, malgré les alertes des médecins sur la dégradation de sa santé. Le 02 janvier 2020, le juge d’instruction a signé une ordonnance lui permettant d’aller se soigner, mais finalement l’injonction n’a jamais été exécutée.

Aujourd’hui, un jeune journaliste, Oubeidillah Mchangama malmené, interdit d’excercer son travail ou d’exprimer son opinion et de quitter le territoire, juste après avoir demandé une transparence sur la gestion des fonds destinés aux audiences spéciales sur les infractions sexuelles commises ces dernières années à l’encontre d’une centaines d’enfants mineurs.

Madame la présidente, l’ancien gouverneur Mugni Baraka et le journaliste Abdallah Agwa, ont disparu depuis le 06 juillet dernier (2020).

L’histoire est témoin, cet hémicycle est l’épicentre des droits de l’homme. Ne restons pas indifferents au sort du peuple comorien. ACI Human Rights appelle votre commision à être vigilante quant à la prochaine échéance présidentielle de 2021 aux Comores dans le cadre de la présidence tournante entre les îles tel que stipulé par les accords de Fomboni signés sous les auspices de la communauté internationale.

Madame la Présidente, comment faire respecter les droits de l’homme aux Comores?

Merci de votre aimable attention. Présenté par Mr Tadjidine SAID MZE

Organisation dotée d’un Statut Consultatif (Conseil Économique et Social) auprès de l’ONU.CCP IBAN :

CH93 0900 0000 1281 8891 9 Email: acihumanrights@gmail.com www.acihumanrights.org Tel: +41 79 959 65 07

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*