Affaire Brando: Une trentaine des personnes auditionnées

​Le ministre a annoncé l’audition d’une trentaine de personnes dans le cadre de l’affaire du lynchage d’un présumé violeur récidiviste dans l’île d’Anjouan. Des auditions qui ont touché aussi bien le milieu militaire, policier ainsi que des autorités et des civils.

Les autorités ont annoncé une vague d’arrestation suite à l’affaire « Brando », ce présumé violeur en série mortellement lynché par une foule déchaînée et excédée par le deuxième meurtre d’une jeune femme, quelques jours après celui d’une fillette.

Dans une conférence tenue jeudi au ministère de la justice, le ministre de l’intérieur Mohamed Daoudou a annoncé l’interpellation et l’audition de plusieurs personnes dont des militaires, des autorités et des civils. « Nous irons jusqu’au bout dans cette affaire pour que les gens comprennent qu’on ne peut pas se faire justice soi même », a-t-il martelé.

« Ce qui vient d’arriver à Anjouan est extrêmement grave et indigne d’un peuple musulman, a-t-il regretté, le ministre d’État ministre en charge de la justice a pris ses décisions en suspendant des juges et des magistrats, nous avons à notre tour pris les nôtres ».

Le premier flic du pays qui fait savoir que les autorités ne ménageront aucun effort pour rétablir l’ordre dans l’île et faire instaurer l’autorité de l’État.

Même son de cloche pour le directeur de cabinet de la présidence chargé de la défense. Youssoufa Mohamed Ali qui a annoncé le renforcement de la surveillance dans l’île et la multiplication des patrouilles nocturnes. Le gouvernement renforcera les forces de l’ordre sur le plan humain et matériel.


« La population peut vaquer à ses occupations en toute quiétude et sans crainte aucune. La situation est désormais sous contrôle », a-t-il fait savoir. D’après lui des éléments du PIGN, une unité d’élite de la gendarmerie nationale est sur place. Il faut noter que le ministre d’État ministre de la justice Fahmi Said Ibrahim se retrouve dans l’île dans ce cadre.

Maoulida Mbaé/ LGDC 

4 commentaires sur Affaire Brando: Une trentaine des personnes auditionnées

  1. Aujourd’hui je suis choquer par ceux que j’ai vue concernant ce lynchage,l’état comorienne doit faire un grand nettoyage dans sont administrations et avec sa l’état comoriens veux que mayotte sois comoriens dieux merci je suis fier d’étre maorais pour moi policier magistrat militaire les personne qui ont participer de prés ou de loin a cette barbarie toute les personne qui ont participé a cette tuerie doivent etre juger et etre condamner sans magouille j’ai bien dit sans magouille l’états comorienne doit vraiment ce réveillait car nous mahorais aprés ceux que j’ai vue je préfere mourire que de voir mayotte comoriens

    • Qui veut noyer son chien dit qu’il a de la rage. j’ai que les maorais sont tous des sains. Une chose est sur Mayotte est française car la France l’a décidé et non par parce que tu la voulu. Si un jour il décide le contraire prépare une corde bien solide. Honkong te salue!

  2. Moi je veu juste savoir pour quoi les arrestation ce sont fait juste a Mutsamudu?
    a ce qui parait, y’avai des personnes des Mirontsy, de Pager, de Domoni, même de Ngadzalé.
    Mais seul ceux de Mutsamudu sont arréter!!!
    Que ce qui ce passe??
    Pour quoi Mutsamudu seulement??
    Besoin de reponce…

  3. Vous appelez cela prendre une décision,incarcérer des pauvres jeunes citoyens sans même les juger et tout simplement parce qu’ils sont vus dans une vidéo ?

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*