Affaire Colas: l’armée a saccagé les maisons de Vanamboini à la recherche des jeunes

A Vanamboini, des événements gravissimes s’ y déroulent avec l’armée sous les ordres du gouvernement qui ont saccagé beaucoup d’habitations sans même pas épargner la mosquée de vendredi. Tout ça pour montrer à leur maitre Colas qu’ils ont bel et bien assiégé ce pays et qu’ils en font ce qu’ils veulent. Il n’y a aucune preuve que le matériel vandalisé par incendie de la société Colas l’a été par les pauvres habitants de Vanamboini à qui on rapproche de manifester leur mécontentement de voir exploiter une carrière de chez eux par la société Colas qui vend le sable et les autres matériaux extraits à l’étranger sans que cela ne bénéficie aux villageois ni à personne d’autre aux Comores que le seul Mamadou qui s’ en met pleines les poches.

image

En ce moment , Vanamboini est déclarée une ville déserte .En effet , la gendarmerie et l’armée fouillent systématiquement maison par maison à la recherche des jeunes et des adultes qui ont déserté la ville depuis débarquement hier soir de la gendarmerie , elles mettent à sac toutes les maisons visitées, cassent les télés et les meubles. Dans les prisons de Moroni croupissent des jeunes , des adultes, des femmes , des enfants et des vieillards de cette localité. La razzia des forces de l’ordre se poursuit. Ils semblerait que les maisons sont bel et bien pillées.

En ce moment , Vanamboini est déclarée une ville déserte .En effet , la gendarmerie et l’armée fouillent systématiquement maison par maison à la recherche des jeunes et des adultes qui ont déserté la ville depuis débarquement hier soir de la gendarmerie , elles mettent à sac toutes les maisons visitées, cassent les télés et les meubles. Dans les prisons de Moroni croupissent des jeunes , des adultes, des femmes , des enfants et des vieillards de cette localité. La razzia des forces de l’ordre se poursuit. Ils semblerait que les maisons sont bel et bien pillées.

Après les véhicules brûlés hier sur le site de Handouli, un 4X4 appartenant à COLAS a été incendié ce matin sur la route qui relie Vanamboini et Vouni.

Il faut que les comoriennes et les comoriens qui ne le savent pas soient au courant que petit à petit nos dirigeants successifs vendent le pays morceau par morceau et valeur après valeur au lieu de faire exploiter par les comoriens pour développer le secteur privé et créer des emplois.

Sous Azali Assoumani , le code 269 a été vendu ; au lieu de créer des sociétés comoriennes de marine de pêche pour créer des emplois, la faune maritime a été donnée à l’exploitation des japonais qui pillent nos fonds marins sans limite ni contrôle avec leur énormes moyens techniques qui sont mondialement connus. Au lieu de créer des sociétés maritimes de commerce marchande, notre pavillon maritime est vendu à une société étrangère qui l’exploite en faisant battre pavillon comoriens tout bateau mafieux des trafiquants qui se livrent aux trafics de grand banditisme comme celui de la drogue ou des armes aux pays sous embargo international. Au lieu de créer une compagnie aérienne, nos droits de trafics sont vendus à la compagnie Yemenia qui les exploitent de la façon que nous connaissons. Au lieu de vendre quelques nationalités comoriennes à des gros investisseurs qui viendraient investir chez nous pour créer des emplois cela s’est fait à Maurice et Seychelles, sous Sambi la citoyenneté comorienne a été vendue massivement sans contrôle à des personnes que nous ne connaissons pas mais que parait-il sont parmi elles des gens dangereux recherchés par les tribunaux internationaux et aussi à des terroristes qui agissent sous nationalité comorienne un peu partout dans le monde. Tout ça au bénéfice personnel de Sambi.

Aujourd’hui, Mamadou et consorts sont entrain de vendre d’autre morceaux de notre pays à leur bénéfice personnel en massacrant s’ il le faut ceux qui osent réagir . TROP C’EST TROP!!! Où va-t-on comme ça jusqu’à quand nous allons supporter ces pratiques injustes, méprisantes et mafieuses ?

Que dirons nous à nos enfants lorsqu’ils hériteront d’un pays en ruine pillé sous nos yeux sans aucune tentative de réaction ?

La lâcheté a un prix fort qui va nous tomber sur la tête un jour . Ensemble, bâtissons notre pays et débarrassons-nous de ces hommes sans cœur. La révolution , c’est maintenant . Oui, la révolution c’est maintenant car les comoriens sont fatigués de la vie difficile que les citoyens traversent. On continue à nous chanter la chanson de 2016 alors que la mort nous guette. Et le moment est venu , personne ne pourra arrêter le vent de la révolution , et tant pis pour les Traîtres et ses techniciens qui pensent que les comoriens sont tous des naïfs.

Mbechezi Youssouf Idjihad

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*