Affaire du ministre de l’intérieur : « Moussawi n’est pas si fou que ça… »

Pourquoi les fous dangereux ne sont pas enfermés?
Un détraqué ose clamer qu’il y ait des terroristes aux Comores?

Bien que la terminologie occidentale du terrorisme est une invention occidentale, ces genres de révélations requièrent des procédures strictes et pour le moins, dangereuses.

Personne de sensée n’allait pas exposer son pays et sa propre personne dans le cas où ce serait vrai, mais de telles informations sont fournies aux autorités compétentes avec la plus grande discrétion. Mais ce fou de Moussawi n’est pas si fou que ça, c’est une façon pour ce chiite de déstabiliser la justice et mettre à mal le pays entier! le président Azali a annoncé la guerre contre le chiisme et voilà la matière dont les chiites fanatiques y répondent.
Accuser publiquement le ministre de l’intérieur pour une affaire qui a une portée internationale avec une telle légèreté, exige immédiatement que ce gus soit enfermé sans procès, c’est une extrémité qui appelle la raison d’État.
Sinon, pourquoi les fous dangereux ne sont pas enfermés?
Chaque domaine professionnel a ses propres procédures et sa propre déontologie, ce Moussawi n’est ni un professionnel ni un intellectuel;

Et soyons raisonnables, on n’est pas dans un film, nous sommes dans la vie réelle, dans un pays avec un État et des institutions.
On ne fait pas appel à la justice pour une provocation qui se déposséde de toute procédure légale.
Si à la moindre fausse alerte, on doit asseoir l’État d’urgence et installer un couvre-feu, si à la moindre écoute de telles inepties on doit instaurer un tribunal, on n’aurait ni État ni nation, ni justice.

Muhammad Soidrouddyne Hassane 

1 commentaire sur Affaire du ministre de l’intérieur : « Moussawi n’est pas si fou que ça… »

  1. Admettons que les propos que répandent Moussawi à l’égard de kiki ne sont que des simples racontars au point que les proches corrompus du ministre à l’exemple de Mouhammad Soidroudyne Hassane le juge de siphoné .
    Mais pourquoi ce jeune homme accuserait-il KIki ?
    La justice Comorienne est juge, elle est aussi témoin, seulement elle joue le sourd , un rôle plus ingrat dans une democratie. Je demande vu l’étendue des dégâts qu’elle nous conduise à la vérité .
    Que les Comores soient épargnés de la politique des ignobles malfaiteurs intouchables .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*