Affaire faux billets : 28 millions de faux billets saisis

wpid-screenshot_2015-12-21-19-22-14-1.png

Le procureur de la République fait état de 28 millions de faux billets saisis dans le cadre du démantèlement d’un vaste réseau de fabrication de faux billets. Dans une conférence de presse tenue le week-end, Mohamed Abdou a annoncé par ailleurs, une opération coup de poing sur les médicaments contrefaits et les faux médecins.

image

Mohamed Abdou, procureur de la République, s’est exprimé dans sa deuxième conférence de presse depuis sa nomination au parquet de Moroni, sur les progrès enregistrés dans le cadre de l’affaire du réseau de faux billets, en cours de démantèlement. Il a annoncé la saisie et la mise sous-scelle de 28 millions de francs de faux billets dont 20 100 euros contrefaits. Cinq personnes ont été interpelées dans le cadre de cette affaire et sont actuellement en détention préventive à la maison d’arrêt de Moroni.

« L’enquête progresse et nous sommes à la recherche des cerveaux du réseau », a indiqué Mohamed Abdou. « Nous avons certains noms et coordonnés, aussi bien des trafiquants qui sont de nationalités étrangères que leurs collaborateurs nationaux qui sont chargés d’écouler les faux billets sur le marché comorien », a-t-il ajouté. 

Le magistrat se réjouit de la coopération dont il bénéficie, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, dans cette affaire dont le centre névralgique se trouverait à Arusha, en Tanzanie, selon le ministère public. « Une commission rogatoire sera mise en place prochainement dans le but de traquer les cerveaux présumés », a-t-il laissé entendre.

Dans la conférence de presse, Mohamed Abdou a également parlé d’une opération coup de poing contre les médicaments contrefaits, très présents dans les rues de la capitale et même dans les pharmacies agrées. Une opération qui va prendre du temps et dont il espère en voir le dénouement.

De même, le procureur de la République a fait état d’une chasse contre les faux médecins qui exercent en toute impunité dans le pays. « Personne ne doit pas considérer comme visé dans cette opération, a-t-il dit. Notre souci est de préserver  la population ».

Maoulida Mbaé/ Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*