Afrique du Sud : Nelson Mandela perd peu à peu son étincelle, selon sa femme

11 décembre 2012

Afrique du Sud : Nelson Mandela perd peu à peu son étincelle, selon sa femme

L’ancien président sud-africain Nelson Mandela, le 6 août 2012 chez lui à Qunu ©AFP

JOHANNESBURG (AFP) – (AFP)

 L’ancien président
sud-africain perd peu à peu sa légendaire
étincelle, a regretté sa femme Graça Machel
dans une interview télévisée diffusée
mardi, alors que l’icône de la lutte anti-apartheid
entamait un quatrième jour à l’hôpital pour y
subir des examens.

Dans sa première interview —enregistrée lundi—
depuis que Nelson Mandela a été hospitalisé
samedi, Graça Machel, calme et souriante, ne donne pas
de nouvelles de son mari, âgé de 94 ans, mais dit
qu’il est pénible de le voir « prendre de l’âge ».

« Ce que je veux dire, c’est que cet esprit et cette
étincelle, vous voyez, disparaissent peu à
peu », a-t-elle déclaré à la chaîne
d’informations eNCA.

« Le voir vieillir, c’est aussi quelque chose qui fait de
la peine…Mais vous comprenez et vous savez que cela doit
arriver », a-t-elle ajouté.

Ndikela, une petite-fille de Nelson Mandela, a estimé
sur la même chaîne de télévision que le
grand homme devait désormais accepter sa condition.

« Je pense qu’il prend les choses avec
sérénité, il a fini par accepter que cela
fait partie du processus de vieillissement, et ça fait
partie de l’humanité elle-même.A un certain
moment, on dévient dépendant de quelqu’un d’autre,
il a accepté ça », a-t-elle dit.

Nelson
Mandela a été admis samedi dans un hôpital
militaire de la banlieue de Pretoria pour subir des examens.

Les autorités sud-africaines ont à plusieurs
reprises déclaré qu’il est « à l’aise »
et que sa vie n’est pas en danger, mais n’ont pas dit en
quoi consistaient ces examens.

La ministre de la Défense Nosiviwe Mapisa-Nqakula, dont
les services sont en charge de la santé des anciens
présidents, lui a rendu visite lundi, et a
déclaré que le héros national sud-africain
allait « très, très bien ».

Interrogée mardi matin par l’AFP, la présidence a
indiqué qu’il était trop tôt pour donner des
nouvelles, dans l’attente d’un rapport des médecins.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*