Air Madagascar reste dans le trou

Les passagers perdent confiance en la compagnie Air Madagascar. Le défi lancé par les responsables paraît hypothéqué.

image

Un mois après la fin de la grève au sein de la compagnie Air Madagascar, la situation empire malgré les différents changements adoptés au niveau de la direction générale. Les annulations des vols sont devenues récurrentes. Le vol MD 050 à destination de Paris, qui devait partir mardi soir à 19h40, a été annulé. L’appareil a subi des pannes techniques qui ont contraint la compagnie à annuler le départ pour assurer la sécurité des passagers. Le samedi 15 août, près de deux cents passagers devant aller à la Réunion sont restés bloqués à Sainte-Marie, à Toamasina et à Antsiranana à cause du dysfonctionnement des réacteurs du Boing 737.

Ce moment fatidique tombe sur l’arrivée des inspecteurs de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) à Madagascar, pour l’audit du respect du réglementation PART 45 sur la maintenance d’Air Madagascar. Ce même appareil a failli se crasher quelques jours avant avec des passagers pour la Réunion à son bord, le 6 août. Le Boeing 737 a failli exploser en plein vol et a dû rebrousser chemin 20 minutes après son décollage.
Pendant la signature de la convention entre le délégué du personnel d’Air Madagascar, les représentants du conseil d’administration et la direction collégiale, les signataires
ont affirmé leur volonté de redorer l’image de la compagnie pourtant, la situation demeure précaire. Les passagers sont victimes des perturbations de vols et des pannes techniques depuis deux semaines. Léon Maxime Rajaobelina , président du conseil d’administration de la compagnie Air Madagascar, a avoué hier à la Base aéronavale d’Ivato la fragilité de la compagnie aérienne. « Nous sommes tous conscients des difficultés rencontrées par la compagnie Air Madagascar en ce moment », a-t-il affirmé.

Les responsables au sein d’Air Madagascar soulignent que la compagnie assure la prise en charge des passagers, victimes de l’annulation des vols. Selon Holitina Rakotondrainibe, membre de la direction collégiale au sein d’Air Madagascar, « la compagnie a pris en charge les passagers victimes de l’annulation des vols, comme l’hébergement ».
Toujours flou
Toutefois, les passagers se plaignent des mesures de prise en charge de la compagnie aérienne. Une passagère victime de l’annulation des vols affirme sa déception. « La prise en charge de la compagnie Air Madagascar n’est pas satisfaisante. J’ai été deux fois victime de l’annulation des vols d’Air Madagascar. La première fois, en juin durant la grève des employés d’Air Madagascar, et la deuxième fois mardi dernier. Nous attendons la décision concernant le vol sans pouvoir rien faire ».
Léon Maxime Rajaobelina, président du conseil d’administration d’Air Madagascar, a assuré que
le retour au programme
régulier pour les vols était prévu lundi. « Nous attendons la pièce pour la réparation du Boeing 737. La réparation des appareils en panne devra être terminée vers la fin de cette semaine. Lundi, les programmes des vols vont reprendre leur retour à la normale », a-t-il ajouté.

Les clients perdent confiance en la compagnie. À l’annonce de la fin de la grève d’Air Madagascar, les signataires du protocole d’accord ont prouvé leur volonté de relancer l’image de la compagnie. Léon Rajaobelina a affirmé que « Les techniciens vont faire des mises au point pour assurer le bon fonctionnement des appareils avant de reprendre le programme des vols réguliers, pour assurer la sécurité des passagers ». Malgré l’initiative des responsables au sein d’Air Madagascar, la situation demeure encore critique.

  Le quotidien « expresse de Madagascar »

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*