Air Madagascar /Un A380 pour mettre fin à la longue attente des passagers bloqués à Ivato

A340-AirMadagascar

Air Madagascar a mis fin au calvaire de nombreux passagers bloqués à Tananarive des semaines durant. Ils sont tous rapatriés mercredi dernier à bord d’un vol spécial affrété par la compagnie malgache.

Annoncé pour 15 heures, le vol spécial d’Air Madagascar s’est finalement posé sur le tarmac de l’aéroport prince Said Ibrahim aux environs de 18 heures. Pour mettre fin au calvaire de nombreux passagers bloqués à l’aéroport d’Ivato, la compagnie malgache avait sorti un airbus A380 pour rapatrier quelques 400 passagers.

Un gros soulagement pour ces nombreux passagers qui ont passé, pour certains, une semaine entière dans la capitale malgache suscitant une interminable attente pour leurs familles aux Comores en cette période estivale.

« J’étais très éprouvé par le voyage surtout par cette escale très longue à l’aéroport où nous n’avions pas été pris en charge », a indiqué un passager en provenance de Marseille, à sa descente d’avion à l’aéroport de Hahaya.

Il faut noter que ce vol spécial n’a pu résoudre tout au passage. Bien que tous les passagers en souffrance aient pu embarquer, une quantité de bagages estimée à deux conteneurs sont toujours restés à l’aéroport de Tananarive.

On explique cela par le fait que la société comorienne des hydrocarbures est incapable de fournir à ce gros appareil la quantité de kérosène qu’il avait demandée. La compagnie aurait été dans l’obligation de réduire les bagages pour s’approvisionner à Madagascar et s’assurer l’aller-retour sans difficulté.

Une situation qui a quelque peu contrarié certains passagers priés de revenir le lendemain à l’aéroport à la recherche de leurs bagages.

Les vols de la compagnie ont repris progressivement après presque un mois de grève du personnel d’Ivato. Les grévistes ont signé un protocole d’accord vendredi soir avec la nouvelle direction collégiale et le nouveau conseil d’administration mis en place il y a dix jours.

Il faut noter qu’Air Madagascar accusait déjà un déficit de 48 milliards d’ariary soit 15 millions de dollars en 2014.

 

Maoulida Mbaé/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*