Aisha Wadaane, une jeune prodige

actu-comores

Elle n’a que 22 ans seulement mais elle joue déjà dans la cour des grands. Aisha Wadaane vient de lancer sa propre gamme de parfum. Elle a réalisé des défilés pour la marque de joaillerie américaine Tiffany & Co après un stage chez Christian Dior à Paris. Gros plan sur cette jeune qui a décroché son bac aux Comores et poursuit ses études de mode à Dubaï.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Aisha Wadaane est toujours étudiante à l’université de Shardjah mais son inspiration et ses créations attirent déjà les convoitises. Installée à Dubaï, elle impose doucement mais sûrement ses marques dans le monde très concurrentiel de la mode. Dernier chef d’oeuvre en date, l’enfant né et grandi à Moroni vient de commercialiser sa propre marque de parfum en hommage à l’Ylang Ylang. « Mon parfum raconte l’histoire d’un voyage à travers l’Océan Indien, pour sauver cette fleur (l’Ylang Ylang ) des îles. Cette eau de Parfum préserve cette richesse et donne un soupçon d’identité en hommage à mes origines, d’où le nom “DNA, scent of identity”. Je voulais créer un univers qui invite au voyage et se caractérise comme une déclaration à l’identité. L’eau de Parfum “DNA” trace le chemin dans un monde intime des pensées, des intentions et des confessions », déclare cette jeune qui s’inspire chaque jour de ses origines pour ses créations. « Je suis très fière de mes origines comoriennes et arabes car j’ai la possibilité de m’identifier au concept de deux histoires. Nous avons tous notre propre histoire et je pense qu’il est toujours plus intéressant de se rapporter à l’histoire de la culture pour lier ceci à la mode », dixit cette étudiante dans le domaine de la mode et le textile.actu-comores

Malgré son jeune âge, Aisha a déjà inscrit son nom dans le tableau des palmarès. Elle a eu le privilège de réaliser son tout premier défilé pour l’entreprise américaine de joaillerie Tiffany & Co et Harpers Bazaar Arabia. « La volonté de mon optimisme est mon plus grand succès. Mon parcours m’a donné une perspective élargie, de façon à appréhender le secteur et le marché du luxe sous ses aspects pratiques et non seulement théoriques », martèle Aisha comme pour expliquer les clefs de son succès. Un succès qui est sans doute la conséquence de son passage en stage au sein de la maison Dior à Paris. « C’est une expérience hors du commun où j’ai eu la chance de travailler avec une équipe formidable », se souvient celle qui estime que « la compétitivité du marché du luxe fait toute sa difficulté ».

Aisha vit donc dans une nuage car elle réalise son rêve. « Le monde artistique m’a toujours fasciné, mais c’est à travers la mode que j’y ai trouvé une réelle passion. J’ai commencé à dessiner et le pratique depuis mon plus jeune âge et fait mes premiers pas en collectionnant les magazines. J’ai toujours voulu faire de ma passion mon métier d’un jour », indique celle qui a comme référence Victoria Beckham et qui souhaite réaliser un défilé au pays pour montrer son savoir-faire. « C’est un projet qui me tient à coeur car j’ai envie d’envoyer beaucoup d’espoir à la culture comorienne. Nous sommes la génération qui pourra élever les Comores au rang supérieur, car nos parents ont fait le sacrifice de nous laisser partir pour acquérir un meilleur savoir et le développer », conclut-elle.

Salwa Mag

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*