1 commentaire sur Alerte info : le corps électoral est convoqué le 30 juillet 2018

  1. LE DANGER EST DE NE RIEN FAIRE.

    Là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence, je vous conseillerai la violence disait Mahatma Gandhi. En effet, la puissance de l’homme réside sur l’obéissance aux lois supérieures : Le peuple. Celui-ci dispose un pouvoir de faire ou de défaire. Il peut payer un prix lourd pour ses actions héroïques. Car, dans l’histoire de l’humanité, il y a plus de morts pour défendre la liberté. De plus, cette liberté conquise par le peuple lui même laisse toujours des traces. Car, les hommes politiques s’en souviendront. D’où, des actions politiques assumées et une prise de conscience de nos actes. Par conséquent, le peuple doit être idéalisé afin de pouvoir rêver.

    Il faut noter qu’un opposant politique doit faire rêver et donner de l’espoir du peuple. Ce dernier, opposant doit impérativement capter les attentes de la population et dire à celle-ci ce qu’elle veut entendre. C’est le moment donc, d’offrir au peuple un verre d’eau. Car, il se trouve dans un désert à 50 degré. Et celui qui est capable de lui offrir ce verre d’eau serait considéré comme un messie.

    Il faut dire que plusieurs grands hommes ont payé leur vie d’une part pour une conscience collective. Et d’autre part, pour le meilleur de leur patrie. C’est le cas de Lumumba en République démocratique du Congo.
    Par ailleurs, la politique sans intérêt est censée être la règle.
    Parceque, si l’opposition ou le gouvernement fait la politique du ventre, chacun cherchera à préserver ses intérêts personnels au détriment du peuple. Il faut dire clairement que ni le despote Azali assoumani Mugabe, ni l’opposition ne court pas pour le peuple mais pour son ventre. C’est ainsi que personne ne laissera sa vie pour le peuple. Vous avez constaté que tous les opposants sont des insectes.
    D’abord, ils suivent toujours là où il y a les matières fécales. Un homme politique auquel ne dispose pas le sens moral type kantien est un homme de mauvaise foi.

    Bref, dans un pays où les hommes publics n’ont pas le sens de l’impératif catégorique, ils seront jamais libre car, ils sont prisonniers de leur propres intérêts. Ils ne peuvent réagir dans un sens qui pourrait compromettre leurs moyens d’existence. D’où, la difficulté du peuple de s’y retrouver. Car, il perd confience non seulement aux hommes politiques, mais aussi à sa propre orientation.

Répondre à Mmadi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*