Algérie, un pays dirigé par un président fantôme et qui veut faire un 5ème mandat

L’Algérie risque de basculer dans l’instabilité comme le titre le quotidien en ligne lematindalgerie.com « le 5e mandat de Bouteflika pourrait pousser les Algériens à la révolte ». Le clan au pouvoir en Algérie veut faire élire un président fantôme et absent à la tête du pays, depuis plusieurs années le président Bouteflika n’est pas apparu à la télévision ni en public. Il n’est même pas présent dans l’accueil des chefs d’états en Algérie.

Bouteflika, 82 ans, malade et aphone, veut briguer un nouveau mandant. En Algérie comme le relate lematindalgerie.com un appel est lancé au nom de la continuité, celle qui sévit depuis dix-neuf ans. Celle de la dilapidation des richesses, de la clochardisation de la société, des scandales financiers. Celle de l’exil de milliers de femmes et d’hommes et du kidnapping des enfants. Celle de la médiocrité de l’école, du tabassage des médecins, de la corruption institutionnelle et de l’incitation au suicide en chaloupes.

Comment un pays peut être dirigé par un président absent ?

Cette nouvelle candidature ne risque t-elle pas de plonger l’Algérie dans la violence ? Une présidence à vie peut être …

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*