Ali Ahamada : « Je retrouve le niveau qui a pu être le mien »

​Ce nouveau statut d’international survient après votre arrivée, début février, dans le Championnat turc, à Kayserispor, après six saisons à Toulouse. Aviez-vous besoin de vous relancer ailleurs ?

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Absolument. C’était devenu un peu compliqué sur la fin au Téfécé. Mon moral était au plus bas, cela ne se passait pas bien sportivement pour moi. Ça a été la fin d’un cycle à Toulouse. On n’était plus trop d’accord avec le club (le contrat a été résilié d’un commun accord). Et c’est ailleurs, loin de la France, que j’ai retrouvé la confiance qui me manquait tant pour repartir de l’avant. Et surtout, livrer des prestations correctes. J’ai complètement tourné la page française, voilà.

Comment se traduit cette renaissance ?

Je retrouve le niveau qui a pu être le mien à une certaine époque, je suis fier de mes prestations (trois buts encaissés lors des six derniers matches). Du coup, je ressens cette confiance, ce respect, cette estime. On me donne carte blanche pour m’exprimer. L’entraîneur des gardiens est content de ce que je fais, il ne sait pas forcément ce par quoi je suis passé. Qu’il s’agisse des supporters, du personnel du club ou de l’encadrement, je sens cet attachement. J’ai même eu droit aux félicitations de van Persie lors du match contre Fenerbahçe (0-1), c’est agréable venant d’un tel joueur.

Eliedjouma

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*