Ali Mhadji et Tocha Djohar interpellent le chef de l’Etat major

Le 8 avril 2018 se tenait un grand meeting de l’opposition à Mbeni. Un rendez-vous que certains ténors de l’opposition n’ont pu honorer à cause de l’intervention des forces de l’ordre qui les en ont empêchés. En effet, les députés Abdallah Tocha Djohar et Ali Mhadji avaient été interceptés par la gendarmerie et ont passé la journée en détention.

Suite à cette mésaventure, les élus ont signé deux lettres adressées au chef de l ‘Etat major, Youssouf Idjihadi pour annoncer la tenue d’une marche ce jeudi mais aussi et surtout dénoncer les dérapages de la gendarmerie. Dans la première lettre signée le 30 avril, on peut lire « …nous avons été arrêtés et retenus à la gendarmerie de Moroni du matin jusqu’au soir » du 8 avril dernier. Ils expliquent pourtant n’avoir commis aucun délit « et en outre, nous sommes censés être couverts par l’immunité parlementaire et être respectés par les forces de l’ordre ». Les deux élus de l’opposition demandent donc une interpellation des responsables de la gendarmerie « pour que de tels actes qui portent atteinte à notre qualité de représentant de la nation ne se répètent plus ».

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*