Alliance de la Mouvance présidentielle : Vers un parti unique ?

Par Faiza Soule Youssouf/ LGDC

L’Amp devrait se constituer en un seul parti. Cette unification devrait avoir lieu avant la tenue des prochaines législatives. Si cette démarche ne rencontre pas une hostilité particulière, certains leaders de partis craignent que « la Convention pour le Renouveau des Comores, ne cherche à les aspirer ».

L’idée qui aurait éclos lors des Assises nationales, poursuit son bout de chemin non sans susciter quelques interrogations. Un parti unique qui regroupera toutes les formations qui composent l’Alliance de la Mouvance Présidentielle. Un parti unique avec des statuts, un règlement intérieur, un bureau, etc.

Le but de cette grande formation politique unifiée serait d’apporter « un accompagnement substantiel au Chef de l’Etat pour la reconstruction du pays » et non un machin à sa gloire. Cette phrase (du moins la première partie) est de Ali Mliva Youssouf, patron de l’Alliance de la Mouvance Présidentielle (Amp). Celui-ci, n’ayant décidément pas peur des mots, « parle même d’un grand parti comme l’Anc (parti au pouvoir en Afrique du sud depuis un quart de siècle, dont est issu Nelson Mandela, ndlr) ». Maintenant, reste à savoir quand cette idée va se concrétiser. Mliva croit savoir « que ce sera fait avant les prochaines législatives ». Le mandat des parlementaires, quant à lui, prend fin normalement à la fin de cette année.

Quant au porte-parole du parti Orange dont est issu le ministre de l’intérieur Mohamed Daoudou, il a tout simplement affirmé « que cette question n’a pas été débattue au sein du bureau politique ». Ismael Madi, plus connu sous le surnom d’Obama, a par contre tenu à rappeler « que le Mouvement Orange s’inscrivait toujours dans la dynamique de l’AMP ».

Plusieurs questions demeurent cependant. Outre les modalités de la création de ce parti unifié, l’on se demande d’ores et déjà dans les rangs de la mouvance présidentielle, qui en sera le leader. « Serait-ce Azali Assoumani, Maoulana Charif, Houmed Msaidie, Mohamed Daoudou, Ali Mliva Youssouf ? », annonçant la bataille à venir pour désigner le patron de « cet immense parti ».

Pour Mliva, là n’est pas la question. « Nous procéderons au mode de désignation de ceux qui en seront à sa tête le moment venu mais toujours est-il qu’il se fera soit de façon consensuelle ou au pire, nous procéderons à un vote », a-t-il balayé. Et en cas de divergences concernant une question donnée « le président Azali tranchera en dernier ressort comme cela se fait partout ».

Pour autant, d’autres craintes subsistent, « certains craignant un piège par une aspiration de la Crc des autres partis qui gravitent autour de l’action du chef de l’Etat ». Sous-entendu, au moment du partage « du gâteau », qu’elle fasse valoir que si un membre de ce qui sera l’ancienne Crc obtient un morceau, c’est tout « le parti unifié » qui gagnera. Cette peur existe déjà alors qu’un nouveau gouvernement est attendu dans les semaines à venir : « c’est bien connu, la Crc n’aime pas partager ».

La même mauvaise langue assène encore : « en fait la Crc se comporte souvent comme dans un club d’amis et fait des choses loin de la dynamique mise en place par l’AMP, il faudrait que cette-fois, si nous sautons le pas et tout prête à croire que ce sera le cas, qu’elle le fasse en son âme et conscience ».

L’autre leader de poids qui aurait annoncé au parti dont il est le secrétaire général la semaine dernière, l’intention de se ranger derrière cette fameuse formation politique, est Houmed Msaidie. Celui-ci, joint au téléphone, pour de plus amples précisions, n’a pas donné suite à nos appels.

Fsy

2 commentaires sur Alliance de la Mouvance présidentielle : Vers un parti unique ?

  1. Très sincèrement, pourquoi ne va y on pas droit au but et simplifier l’environnement Politique comorienne: il existe des Azalistes, des Sambistes et Soilihistes. Tous les trois méritent une admiration… Moi je suis Soilihiste; et Vous?

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*