Alphabétisation: On assisterait à une augmentation des enfants non scolarisés

A en croire l’Unesco, depuis 2000, des progrès ont été, certes, enregistrés partout dans le monde, mais il subsiste des difficultés de taille. Aujourd’hui, 757 millions d’adultes seraient encore dépourvus de compétence de base en matière de lecture et d’écriture, dont les deux tiers sont des femmes.

image

La journée internationale de l’alphabétisation a été célébrée comme tous les ans, hier, à l’Institut de formation des enseignants et de recherche en éducation (Ifere), sous le haut patronage du ministère de l’Education nationale, en partenariat avec lOrganisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). Le thème retenu cette année est «Alphabétisation et des sociétés durables».

Cette date offre à tous les pays l’occasion de faire le bilan des progrès accomplis vers la réalisation de l’objectif «Education pour tous» des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd).

Dans son message, la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, a déclaré que «la journée du 8 septembre est l’occasion de rappeler avec la même conviction que l’alphabétisation est un produit fondamental, une force au service de la dignité humaine et l’une des piliers de sociétés soudées et du développement durable».

«Intolérable»

Elle a souligné la nécessité de le répéter à l’heure où les Etats s’apprêtent à adopter une série d’objectifs en matière d’éducation et de développement, qui les guideront au cours des quinze ans à venir. Pour la patronne de l’Unesco, la promotion de l’alphabétisation devra occuper une place centrale.

«En donnant aux femmes et aux hommes le moyen d’accéder à l’autonomie, l’alphabétisation contribue à faire progresser le développement durable à tous les niveaux, qu’il s’agisse de l’amélioration des soins de santé et de la sécurité alimentaire, de l’élimination de la pauvreté ou de la promotion du travail décent», lit-on dans son message.

A en croire l’Unesco, depuis 2000, des progrès ont été, certes, enregistrés partout dans le monde, mais il subsiste des difficultés de taille. Aujourd’hui, 757 millions d’adultes seraient encore dépourvus de compétences de base en matière de lecture et d’écriture, dont les deux tiers sont des femmes.

Le nombre d’enfants et d’adolescents non scolarisés serait, aussi,  en augmentation (124 millions à l’échelle mondiale) et quelque 250 millions d’enfants en âge d’être inscrits dans le primaire ne maîtriseraient pas les notions élémentaires, même lorsqu’ils sont scolarisés. «Nous ne pouvons pas tolérer que cette situation persiste.

L’alphabétisation est une nécessité primordiale pour que soit atteint l’un des objectifs de développement durable proposés, à savoir, une éducation de qualité inclusive et équitable et un apprentissage tout au long de la vie pour tous», rappelle Irina Bokova.

La thématique retenue cette année cadre avec le futur Programme de développement durable  qui sera adopté lors de la 70e session de l’Assemblée générale des Nations unies à la fin de ce mois de septembre.

Ali Abdou / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*