En ce moment

Amina, la femme d’Oubeid, cloue au pilori son harceleur sexuel

Tel mari, telle femme. Amina n’a rien à envier à son mari Oubeid en matière d’opiniâtreté. Harcelée sexuellement par un internaute, l’épouse du journaliste vedette n’a trouvé de mieux que d’appliquer la tolérance zéro en affichant publiquement son harceleur. Et elle se fiche royalement de celles et ceux qui la supplient d’enlever le profil de celui qui s’est donné la liberté de lui envoyer des images érotiques. « Depuis hier, je reçois des messages privés qui

– me demandent de supprimer le post

– me demandent la vidéo pour preuve

– me rappellent que c’est un homme bon, qu’il n’a pas fait exprès, que c’est pas grave etc… Tous ces gens s’accordent à dire que c’est MOI qui ait mal fait de me plaindre et de l’afficher. » Retrouvez en bas de l’article l’intégralité de son réquisitoires contre les « âmes sensibles ».

« Salam Anleykoum,

Ci-dessous la manière de me supprimer de vos contacts.

Merci à tous ceux (oui je dis bien « ceux » car ce sont seulement des Hommes), qui se sentent offensés, scandalisés et autres suite à mon post, de m’enlever de leurs contacts.

Cette option je l’utilise 10 fois par jour depuis un moment.

Depuis hier, je reçois des messages privés qui

– me demandent de supprimer le post

– me demandent la vidéo pour preuve

– me rappellent que c’est un homme bon, qu’il n’a pas fait exprès, que c’est pas grave etc…

Tous ces gens s’accordent à dire que c’est MOI qui ait mal fait de me plaindre et de l’afficher.

Donc je vais me répéter pour la derniere fois : le prochain(ami ou pas) qui me harcèle ou m’envoie un message dans lequel il condamne mon acte et non le sien, je le supprime.

La justice des hommes je ne compte pas dessus pour m’en sortir.

C’est Dieu qui m’a permise hier, moi femme comorienne qui jeûnait, de me rendre justice MOI-MÊME.

Je le répète ce qui m’est arrivé hier, arrivent quotidiennement à des soeurs, la seule différence entre Elles et moi, c’est que j’ai décidé de briser le tabou des cyber-harcèlements de certains hommes envers nous femmes de notre communauté .

Certaines soeurs et moi-même en ont assez de se faire insulter car certains hommes ont décidé qu’ils avaient le pouvoir de disposer de nous comme bon leur semble.

« Ye dje? ça va? kutsu ni djibu? Zabbari ku tsu dji bu? Ni wu paré? Yapvo ngodjo wona! »

Non c’est Non. C’est pas Oui.

JE VEUX ET J’EXIGE LE RESPECT.

MCHANGAZIWA HAFU, YA BAKI NDE MSUBUTI

Qu’Allah nous protège et nous pardonne à tous.

Wa Salim. »

La Rédaction

2 commentaires sur Amina, la femme d’Oubeid, cloue au pilori son harceleur sexuel

  1. madame oubeid et tu as bien fait à mon avis cet homme la ce n est pas un homme il n est pas musulman y a des comoriens qui couchaient avec des animaux en plus la plupart ceux sont des douas et hitimas

  2. Cette dame a eu raison de faire ce qu’elle a fait. Mille fois bravo !
    Elle a eu raison de qualifier cet ignoble et pervers individu de Shaytwan.
    Les gens s’imaginent que les Shaytwan sont des êtres surnaturels. Or le Saint Qur’an nous précise dans la dernière sourate (S114 : An-Nâs) que les Shaytwan peuvent être soit des Djinns soit des êtres humains.
    Le zina est haram. Il l’est encore plus durant le mois béni du Ramadhan. Le fait que la victime de ce harcèlement soit une femme fraîchement mariée est une circonstance aggravante.
    Ceux qui soutiennent ce Shaytwan sont aussi coupables que lui.
    La déliquescence des moeurs dans notre pays et dans notre diaspora prend une ampleur inquiétante. Qu’Allah (swt) nous viennent en aide ! Amin

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*