Anacm :  Un remaniement interne qui fait grincer bien des dents

A l’agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacm), le nouveau directeur général vient de procéder à des remaniements…et pas des moindres.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

En effet, des directeurs techniques qui, jadis se sentaient intouchables viennent d’être soit relégués à des postes inférieurs, soit mis dans les couloirs. En tout cas, si licenciement il y en aura, ce qui est envisageable pour nettoyer les écuries d’Augias, pour le moment il ne s’est encore rien passé de tel.

 

Le 11 de ce mois de septembre, Mohamed Chanfi Ahmad, devenu patron de l’Anacm depuis le 25 août, a signé une pile de décisions pour, dit-on, s’entourer de personnes de confiance. La nomination la plus importante concerne Ezi-Eldine Youssouf. Anciennement chef de service chargé de la navigabilité, Ezi vient de se voir confier le poste clé de directeur de sécurité des vols, appelé DSV par les spécialistes du monde aéronautique.

 

Ce poste technique le plus important de l’Anacm, a été occupé jadis par Nassurdine Ben Ali. Ce dernier est relégué à la direction de sécurité navigation aérienne et aérodrome. Une dégringolade certes pour M. Ben Ali, mais pas assez douloureuse, comparé à son prédécesseur qui, lui, n’est dorénavant qu’un simple agent de l’Anacm. Rappelons que le désormais ex directeur de sécurité navigation aérienne et aérodrome a été considéré par l’ancien DG  comme étant son adjoint et, par conséquent, bénéficiait des avantages y afférents.  

 

Le remaniement concerne aussi le chef du personnel. Nous avons appris que la femme qui vient d’être nommée à ce poste stratégique est une proche du [vrai] directeur général adjoint. Notons toutefois que l’intéressé a déjà eu à travailler au sein du même service à Moroni avant d’être affectée à l’aéroport de Hahaya, lieu que le personnel de l’Anacm qualifie métaphoriquement de « Guantanamo ».

Toufé Maecha/LGDC

2 commentaires sur Anacm :  Un remaniement interne qui fait grincer bien des dents

  1. Monsieur le directeur,

    Cet aéroport est bâti sur une parcelle qui appartenait à nos ancêtres. Ces derniers ont légué ces hectares en passant que leurs ayants droits allaient bénéficier les avantages de cet aéroport. Mais, depuis les années 1975 jusqu’à nos jours, la ville de hahaya n’a jamais bénéficié les avantages ni en terme d’emploi, ni en terme de dommages liés à la destruction de leur santé.

    En effet, cette société se trouve aux mains des habitants de Moroni et de Mitsoudje ville du dictateur azali assoumani.
    Monsieur le nouveau directeur, le moment est venu de penser à la ville de hahaya. Car, ces hommes et ces femmes ont trop attendu. Et sachez que quand la dentifrice sort de la boîte, il est très difficile de la faire rentrer.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*