En ce moment

Anjouan: aussitôt le schéma du tourisme dans l’île dévoilé, Patsy est imputée de sa filière tourisme

C’est ce qu’on appelle « un pas en avant, deux pas en arrière ». Samedi dernier, les autorités anjouanaises ont dévoilé leur schéma en vue de booster le tourisme dans l’île aux montagnes verdâtres. Une présentation qui a eu lieu à l’occasion d’une cérémonie à laquelle avait pris part le chef de l’Etat et son gouvernement. La surprise, deux jours plus tard, soit hier lundi, le président de l’Université des Comores a annoncé aux médias sa décision de suspendre la filière de tourisme à l’université de Patsy. Les explications sont l’on ne peut plus vagues. En effet selon le patron de l’UDC, cette décision va lui permettre d’ « établir toutes les conditions nécessaires » d’ici l’année prochaine. Sauf que le timing choisi est suspect quand à la bonne volonté des autorités centrales de voir Anjouan porter le drapeau du tourisme du pays, sachant qu’en la matière Ngazidja est à la traîne, loin derrière ses îles sœurs.

2 commentaires sur Anjouan: aussitôt le schéma du tourisme dans l’île dévoilé, Patsy est imputée de sa filière tourisme

  1. Il faut d’ abord nettoyer Anjouan de cette salubrité extravagant sur les plages et les rivières et éduquer les habitants « que la propreté c’est la santé « .Avec leur mentalité, ils viennent à Mayotte polluer notre environnement et vivent sur des habitats indignes et mangent à coté de leur salubrité.
    Triste réalité , c’est vraiment indigne .

  2. Je croyais que le passé nous permets à ne plus commettre les mêmes erreurs , ce qui nous a fait perdre à jamais Mayotte , quand Ngazidja et Anjouan consideraient Mayotte et Mohéli comme des îles poubelles , du racisme . Et voilà on est en 2019 les mêmes bétises du passés se font surface . Du courage Azali , un jour on rit un jour on pleut , le temps nous dira si vraiment tu apportera dans ta tombe tous ces argent que tu volent au peuple comorien , et en les méprisant encore , le diable t’emportera très bientot.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*