Annulation de 170 passeports attribués abusivement…

Un communiqué datant de ce lundi 15 janvier 2018 nous informe que le ministère comorien des Affaires étrangères et de la coopération  a « procédé à l’annulation de « 170 passeports ordinaires attribués abusivement à des ressortissants étrangers entre 2013 et 2016 ». 

De même le passeport diplomatique attribué à Albert Karaziwan, patron de Semlex et ambassadeur itinérant  et conseiller du président de l’Union des Comores, « perd sa validité dès ce lundi 15 janvier ». Le ministère ajoute enfin que « des mesures visant à sécuriser d’avantage les passeports comoriens entreront en vigueur dès le 1er février prochain ».

Faissoili Abdou 

2 commentaires sur Annulation de 170 passeports attribués abusivement…

  1. Monsieur Soefou Elamine,vous pouvez retirer tous les passeports rien ne changera.
    La corruption, le neopotisme, le vol, l’accrochement au pouvoir sont les valeurs fondamentales de la classe politique comorienne. Il est peut être préférable que vous cherchiez les causes de cette gabegie sociale généralisée. Cela, pourrait déboucher sur des états généraux de l’ensemble des maux qui rongent la société comorienne. Dans quelle mesure vous pouvez combattre la maladie de notre société ?
    Si le nazisme fut le mal de l’Allemagne, le vol, la corruption, le neopotisme et l’irresponsabilité sont les maladies qui sévissent la société comorienne.

    Chaque société a sa maladie. Et, celle-ci lorsqu’elle est diagnostiquée, elle sera facile à traiter. C’est le cas de l’Allemagne. Les alliés ont réussi à anéantir le mal des Allemands. Certes, des mouvements néo-nazis apparaissent sur le giron politique mais leur pouvoir de nuisance est quasiment nul. Il est donc nécessaire de se demander la manière de réduire la corruption. Car, la corruption au sommet de l’État favorise indéniablement la gabegie. D’autant qu’on n’ouvre pas une marmite devant un enfant disaient les Comoriens. Si le président azali assoumani Mougabe et sa femme en passant par l’ensemble du gouvernement sont des voleurs, les autres feront la même chose. Comment voulez vous qu’un enfant grandisse avec honnêteté dans une société malhonnête ? Prenons un exemple concret. Azali assoumani Mougabe, a attribué les hautes fonctions de l’État à sa famille. Il s’agit de faire en sorte qu’elle s’enrichisse au détriment de la population comorienne. Par ailleurs, la justice s’applique si le présumé coupable a soustrait un noix de coco d’autrui ou une personne sans intérêt et qui ne connaît personne dans la fonction publique. De plus, les comores deviennent le seul pays au monde où le détournement des biens collectifs sont légitimes. Cela, est difficile à supporter dans un pays musulman. Car, le vol est strictement interdit surtout le détournement des deniers publics. Or, aux Comores voler l’argent des Comoriens ne posent aucun problème religieusement. D’ailleurs, beaucoup de religieux contionnent cette gabegie financière à commencer par azali assoumani Mougabe. Il faut dire que les Comoriens assistent désespérément au vol massif de l’équipe gouvernementale conduite par azali assoumani Mougabe et sa femme. Celle-ci, fait et défait les ministres, les procureurs, les directeurs des sociétés d’État et les ambassadeurs. Tous ces actes critiquables sont réalisés sous les yeux de certains oulémas auxquels légitiment le pouvoir en place. Comment des hommes religieux de haut rang comme le grand Mufti pourrait donner crédit à un régime dictatorial auquel détruit la vie de l’ensemble des Comoriens ? Comment un comorien qui est sûr de sa disparition et qu’il aura des comptes à rendre de ses actes continue toujours à voler les deniers publics. Cette partie de la population comorienne croit vraiment au jugement dernier.

    Bref, le mal de notre société est connu et visible. Il s’agit de préserver les biens collectifs. Et, cela passe par l’exemplarité du dictateur local azali assoumani Mougabe. Si, le président azali assoumani Mougabe est propre, son gouvernement le serait aussi. Mais, tant que la femme du colonel azali assoumani Mougabe, sa famille, l’équipe gouvernementale s’en servent de l’argent public, ceux qui suivent feront la même chose. Il est temps de transformer les assises à des états généraux sur azali assoumani Mougabe, sa femme, kiki, le ministre des Finances, le directeur général des douanes, Mgomri, la gendarmerie, les juges et l’armée. Toutes ces institutions doivent faire l’objet d’État général. Car, la corruption qui gangrène la société est généralisée. Sans ce travail de lutte pour un pays propre débarrassé de ces voyous, aucun développement ne sera possible.

Répondre à Mmadi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*