Apiculture : Du « made in Comores » à la Maison de l’emploi

La Maison de l’emploi a accueilli une exposition sur le miel comorien, hier mardi, à la suite d’une formation en apiculture appuyée par le programme des Nations Unies et du Corps de la paix dont un volontaire a encadré la session.

image

« Je suis novice dans le métier. Les techniques apprises vont me permettre de bien faire mon travail», confie une apicultrice. Peu développée aux Comores, l’apiculture pourrait pourtant participer au développement du pays en constituant une source de revenus substantiels pour les communautés rurales.

Cette formation va donc permettre de créer de nouveaux emplois en vendant des produits de bonne qualité des Comores, selon Léo Isidro Heileman, représentant résident du Système des Nations Unies aux Comores qui encourage la mise en commun des moyens des apiculteurs pour renforcer une activité bénéfique à tout le monde.

« Avec un petit rien, on peut faire beaucoup. Vous devez commencer par un marché local et petit à petit, il y aura une évolution vers le marché national voire international », a-t-il ajouté, confiant.

Daniel Rooney, directeur du Corps de la paix, s’est réjoui de l’initiative d’Ellen Geisler, la volontaire du Corps de la Paix qui s’est proposé de former les apiculteurs, avec les moyens du bord. « Elle a fait un travail remarquable et je pense que les bénéficiaires sauront utiliser ce savoir pour le bien du pays », a-t-il dit.

Mkazi, Tsinimoipanga, Mboudadjou et Tsinimoichongo situés aux alentours des forêts du Karthala sont les quatre zones bénéficiaires de la formation.

Mohamed Youssouf / Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*